Accueil Belgique Politique

RER : la volte-face de Galant

La ministre de la Mobilité avait expliqué, mardi, que le RER à 4 voies n’était pas réalisable du côté wallon : budgétairement intenable. La ministre rectifie mercredi : on ne m’a pas comprise ! Au Seize, on rassure : les engagements seront tenus...

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La suédoise est secouée. Les partenaires flamands de la majorité restent de marbre mais le MR doit se défendre pour reprendre la main. Les propos de Jacqueline Galant, mardi en commission, ont provoqué une telle levée de boucliers que les libéraux-réformateurs ont dû re-communiquer mercredi, toute la journée. « Enterré, le RER wallon ? Vous n’y êtes pas ! » C’est le message. Rétroactes sur un rétropédalage en bonne et due forme.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par BARBIEUX JEAN-MARIE, jeudi 4 février 2016, 14:33

    Laisser divaguer un animal est punissable, mais pas laisser divaguer un ministre !

  • Posté par BARBIEUX JEAN-MARIE, jeudi 4 février 2016, 14:33

    Laisser divaguer un animal est punissable, mais pas laisser divaguer un ministre !

  • Posté par Hector De Wil, jeudi 4 février 2016, 10:39

    Suite du précédent Au gouvernement établir une enveloppe par région suivant des critères bien établis Km de voies à construire occupation des trains , difficulté de construction etc......) . Ainsi on aurait pas ce que l'on constate le premier se sert et le reste pour les autres : quite à ce que les derniers achènet les travaux sur leur propre bourse comme c'est le cas actuellement . Et là , jusqu'à présent , les Francophones sont toujours cocus

  • Posté par Hector De Wil, jeudi 4 février 2016, 10:30

    Cela me rappelle mon passage à l'armée ; le midi au réfectoire nous des tables de huit personnes et le préposé à la corvée apportait les plats . Les premiers se servaient et quand le plat arrivait en bout de table , il n'y avait pus rien dans le plat et les derniers faisaient ceinture . Nous vivons la même chose avec le RER . A l'armée , on avait trouvé la solution suivante : nommer un chef de table distribuant la nourriture .

  • Posté par William JONES, jeudi 4 février 2016, 0:48

    De Gaulle : "je vous ai compris !" Galant : "vous ne m'avez pas comprise !"

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs