Jacques Monsieur, figure belge du trafic d’armes, arrêté au Portugal

Jacques Monsieur, figure belge du trafic d’armes, arrêté au Portugal
Sylvain Piraux

Le trafiquant d’armes belge Jacques Monsieur a été arrêté ce mercredi soir à Herdade do Jambujal, Evora au Portugal, a indiqué la police fédérale, confirmant une information de VTM. Il avait été condamné l’année dernière à une peine de prison de 4 ans et une amende de 1,2 million d’euros pour avoir livré des armes illégalement à la Libye, le Tchad, le Pakistan et l’Iran.

Condamné en 2017

Jacques Monsieur est l’un des plus grands trafiquants d’armes au monde. En 2017, il est reconnu coupable d’avoir livré illégalement entre 2006 et 2009 des centaines d’armes automatiques, munitions, tanks, hélicoptères, avions et autres matériels militaires à des pays en guerre. Il est condamné à trois ans de prison et une amende de 300.000 euros.

Jacques Monsieur a fait appel de la décision. En octobre dernier, il est finalement condamné à une peine plus lourde : 4 ans de prison et une amende de 1,2 million d’euros. Il est notamment condamné pour appartenance à un gang criminel, contrairement au premier jugement.

Une vraie traque

Suite à ce jugement, il s’est enfui et vivait caché à Evora au Portugal, où il a été arrêté par une équipe spéciale FAST à la demande du tribunal belge. Un mandat d’arrêt international avait été délivré. Sa trace avait été trouvée à Tarascon en France, où il a acheté une maison de campagne au mois de mars. Il possédait également un nombre conséquent de chevaux. Le mois dernier, neuf bêtes ont été emmenées au Portugal par un éleveur français. Le prix du transport (2.500 euros) n’a jamais été réglé mais cette piste a été très utile aux enquêteurs du FAST puisqu’elle les a conduits à Evora.

C’est la collaboration intense entre les forces de l’ordre belges, françaises et portugaises qui a permis l’arrestation de Jacques Monsieur, dans une discrète maison de campagne avec écurie. Il comparaîtra ce vendredi devant un tribunal portugais. La Belgique réclame son extradition pour qu’il puisse purger sa peine.

Bien connu de la justice

Originaire du Brabant flamand, l’homme était connu internationalement. Il y a une dizaine d’années, il avait été condamné pour des faits similaires aux États-Unis et en France. Selon VTM, il n’y a pas eu un conflit armé au cours de ces 35 dernières années dans lequel Jacques Monsieur n’a pas été impliqué. Dans les années 80 déjà, il avait fourni à l’Iran des armes pendant la guerre contre l’Irak.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’état de santé de Julian Assange inquiète le Rapporteur de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, qui affirme que «sa vie est désormais en danger».

    L’abandon de l’enquête pour viol contre Assange en Suède ne change pas grand-chose

  2. Vue aérienne de la colonie de Beitar Illit en Cisjordanie.

    Les colonies juives ne sont plus illégales pour les USA: quand Trump s’assied sur le droit international

  3. « Quand je fais des voix de personnages animés, ça me remet en connexion avec mes années étudiant, une très belle période. »

    Dany Boon alias Olaf dans «La Reine des neiges»: «Il y a beaucoup du monde de l’enfance»

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite