Malgré la météo capricieuse, la foule est au rendez-vous pour les festivités du 15 août à Huy et à Liège (vidéos)

La ville de Huy vit une journée spéciale pour les festivités du 15 août. En cette année septennale, une programmation exceptionnelle est proposée au public avec comme moment clé le cortège des Septennales, qui a traversé la ville de la rive gauche à la rive droite.

Le cortège était divisé en trois parties: historique, folklorique et religieuse. Il s’étendait sur plus d’un kilomètre et 700 participants, dont 500 figurants, ont traversé Huy. Démarré à 15h à l’école communale d’Outre-Meuse, le cortège s’est ouvert sur la partie historique en proposant de revivre à l’aide de bâches l’histoire de la cité mosane.

Belga

La seconde partie a rendu hommage au folklore de la ville et ce qui en faisait sa réputation: le Mur de Huy, la Collégiale, la Saint-Nicolas des étudiants, etc. Des géants étaient également arborés. Enfin, le cortège des Septennales s’est conclu sur un moment solennel en exposant Notre-Dame de la Sarte. Le défilé s’est terminé à l’école communale de Huy-Sud peu avant 18h.

Malgré la météo capricieuse, les curieux étaient venus en nombre pour assister à ce spectacle grandiose. Ils étaient plusieurs dizaines de milliers, selon la police. De quoi satisfaire le bourgmestre de Huy, Christophe Collignon: «Pouvoir organiser un tel événement demande beaucoup de travail et constater que les citoyens étaient présents malgré la pluie, c’est formidable. De plus, nous voyons tout le monde profiter dans un esprit bon enfant et familial».

Belga

200.000 personnes à Liège

Les festivités du 15 août battent aussi leur plein dans le quartier d’Outremeuse à Liège. D’après un premier bilan de la police de Liège, un peu moins de 200.000 personnes étaient présentes mercredi et jeudi. La journée de jeudi a commencé avec une procession de la Vierge Noire et la messe en pleine air.

AFP

Ensuite, à 14h30, le grand cortège folklorique avec les onze géants, fanfares et majorettes s’est élancé. La pluie a malheureusement quelque peu gâché la fête, mais cela n’a pas empêché la géante Nanesse de fêter ses 25 ans.

AFP

A 20h, la radio NRJ a commencé à mettre l’ambiance sur le podium de la place Delcour avec plusieurs chanteurs et D.J.’s connus du grand public comme Vegedream, Matt Simons, Broken Back, Typh Barrow, Mustii, Basada, Alex Germys, Claire Laffut et Maxime Seclin.

AFP

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite