Épargne: des plateformes en ligne pour éviter les taux bas

Épargne: des plateformes en ligne pour éviter les taux bas
D.R.

Depuis trois ans, les comptes d’épargne ne rapportent quasiment plus rien. Le législateur a fixé une rémunération minimale de 0,11 %. Il y a deux semaines, le patron d’ING Belgique a dit vouloir envisager d’ouvrir le débat sur un taux nul. Alors comment faire fructifier son argent dans ces circonstances ? À côté des assurances-vie, sociétés immobilières et actions, des plateformes en ligne se développent, jurant vouloir « réveiller votre épargne ».

Crowdlending, crowfunding, prêts entre particuliers… Les fintechs proposent des rendements attractifs, mais qui ne sont pas toujours sans risque. Le Soir fait le point sur les acteurs de ce marché en plein boom, ceux qui ont été agréés par l’autorité de contrôle des marchés financiers ou par la Banque nationale.

Certaines de ces fintechs jouent la carte de la spéculation tandis que d’autres proposent une épargne plus engagée et sociale. Mais attention, contrairement à l’argent placé en banque, ces placements ne sont pas garantis par l’État.

► Quels sont les différents acteurs sur le marché ? Quels risques ? Notre dossier à lire sur Le Soir+

Sur le même sujet
Économie et finances
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous