Brussels Summer Festival: un Booba royal mais quelque peu expéditif

En parallèle de sa carrière musicale, Booba possède aussi une marque de vêtement
En parallèle de sa carrière musicale, Booba possède aussi une marque de vêtement - Edan Hier/Danhier Eric

Il est 19h, le temps maussade, mais au moins, contrairement à mercredi, il ne pleut pas. Le parterre de la scène de la place des Palais se remplit peu à peu. C’est au tour de Columbine, jeune collectif rennais révélé en 2017, de faire leur show. Sauts, cris, le duo donne un maximum d’énergie. Devant la scène, le public est quelque peu morcelé, et au niveau de l’ambiance, c’est le jour et la nuit. A l’arrière, le public, composé de festivaliers vingtenaires-trentenaires, est plutôt calme. A l’avant, au plus près de la scène, les jeunes, pour la plupart à peine majeurs, sont à la fête.

Le collectif Columbine, a été révélé en 2017 avec leur deuxième album, «
Enfants terribles
»
Le collectif Columbine, a été révélé en 2017 avec leur deuxième album, « Enfants terribles » - Douglas McWall

Brussels Summer Festival<UN>: les cinq concerts à ne pas rater

Après une heure de show, Columbine cède sa place au duo belge Caballero & JeanJass. Plus qu’un simple déroulement de titres, le duo à la complicité évidente délivre un concert habilement mis en scène et plein d’énergie. A l’avant de la scène, les festivaliers sont survoltés et les pogos (danse au cours de laquelle des danseurs sautent de façon désordonnée en se bousculant) se succèdent tout au long du concert, encouragés par le duo.

Le duc de Boulogne en visite à Bruxelles

Il est maintenant 22h30. Pile à l’heure, Booba apparaît sur la scène, royal et charismatique, face à une foule surexcitée. C’était l’une des grandes têtes d’affiche du festival. Pour cette deuxième journée du BSF, les festivaliers étaient venus, pour la plupart, rien que pour lui. Icône du rap, les programmateurs ont voulu le placer à la toute fin de la programmation. Un choix évident au vu de la renommée du rappeur.

Sean, 18 ans, est fan du rappeur. « Je suis la carrière de Booba depuis que j’ai 12 ans .». « Quand j’ai vu que Booba était programmé au BSF, j’ai décidé de venir. C’est la première fois que je vais à ce festival. ».

Au cours d’un show d’une heure et demie, le rappeur enchaîne les titres. « Friday », « DKR », « Centurion », l’artiste déroule les titres de son nouvel album mais entame aussi certains singles emblématiques tel que « Boulbi », tiré de « Ouest Side », considéré comme l’un de ses meilleurs albums. Pour sa venue à Bruxelles, Booba avait réservé quelques surprises à ses fans. Venu de nulle part, Médine a fait son apparition pour le titre « KYLL ». Mais ce n’est pas tout, Gato Da Bato, et Maes, nouvelles sensations rap, étaient aussi de la partie.

Considéré comme l’un des plus grands rappeurs français de sa génération, Booba a su préserver ses anciens supporters et attirer de jeunes fans
Considéré comme l’un des plus grands rappeurs français de sa génération, Booba a su préserver ses anciens supporters et attirer de jeunes fans - Dougla McWall

Il n’est pas encore minuit ; sous les cris des fans, Booba après avoir interprété son dernier titre, remercie l’audience, et rejoint les backstages. La foule réclame le retour de l’artiste mais c’est peine perdue, le duc ne réapparaîtra pas.

A l’issue du concert, Leena et Anna, 18 ans, disent être « plutôt mitigées ». Si elles ont apprécié la proximité de Columbine et du duo Caballero&JeanJass avec le public, elles expliquent avoir trouvé Booba plus distant. «  C’était moins la folie dans la foule. Le public était moins actif, tout le monde était sur son téléphone pour le filmer au lieu d’être à fond dans le concert ». «  On ne s’attendait pas à ce que le concert se finisse comme ça, on pensait qu’il allait revenir sur scène et faire un vrai final ».

Lors du concert, Booba a chanté plusieurs titres de son dernier album, «
Trône
», sorti en 2017
Lors du concert, Booba a chanté plusieurs titres de son dernier album, « Trône », sorti en 2017 - Douglas McWall

Retrouvé après le concert, Sean, lui, est ravi. « C’était la folie, j’ai adoré. C’était la première fois que je le voyais en concert ». « Il a joué de vieux titres que je ne connaissais pas forcément, mais aussi de nouvelles chansons, tirés de son dernier album ».

Renaud, quadragénaire, se dit lui aussi enchanté par la performance du rappeur. «  Cela fait plus de dix ans que je le suis. J’ai voulu aller au BSF aujourd’hui rien que pour le voir, et je ne suis pas du tout déçu de son concert, c’était super ! ».

Car c’est bien ce qu’est parvenu à faire Booba : sauvegarder le public de ses jeunes années et rassembler un public plus jeune, friand de ses nouveaux titres.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous