Accueil Société

Anuna De Wever menacée de mort au Pukkelpop après une action en faveur du climat

Certains festivaliers ont importuné la militante et ses amies jusqu’au camping où leur tente ainsi que d’autres ont été détruites, obligeant la sécurité à intervenir.

Temps de lecture: 2 min

L’activiste climatique Anuna De Wever et ses amies ont été importunées, puis menacées de mort par plusieurs festivaliers après avoir mené une action en faveur du climat au Pukkelpop. Les jeunes femmes bénéficieront dès lors d’une protection renforcée dans les jours à venir.

À lire aussi Anuna De Wever au «Soir»: «J’ai 17 ans et c’est la peur du changement climatique qui me guide»

La jeune activiste a fait une apparition surprise jeudi soir au Pukkelpop et entendait faire participer le public présent à l’action ’Clap for Climate’ afin de réclamer plus d’attention en faveur du climat.

Pukkelpop: les cinq concerts à ne pas rater

Une manifestation qui n’a semble-t-il pas été du goût de certains festivaliers, qui ont importuné la militante et ses amies jusqu’au camping où leur tente ainsi que d’autres ont été détruites, obligeant la sécurité à intervenir.

« Des bouteilles remplies d’urine »

La fille d’un journaliste de Knack accompagnait Anuna De Wever. «Je viens d’avoir ma fille au téléphone. De jeunes hommes les ont menacées de mort, bombardées avec des bouteilles remplies d’urine et détruit leur tente. Elles bénéficient désormais de la protection du service de sécurité», a indiqué sur Twitter le journaliste.

À lire aussi Le Pukkelpop de retour en terre indé

Une enquête interne est actuellement menée par les organisateurs du festival. «Si des démarches supplémentaires doivent être entamées, nous le ferons. Nous estimons que de tels agissements n’ont pas leur place au festival», a réagi le porte-parole. «La sécurité du groupe d’amies sera renforcée et le service de sécurité sera particulièrement vigilant.»

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Thijs alain, samedi 17 août 2019, 20:16

    Pauvre Flandre. Vive Jacques Brel vive Anuna, Julie, Greta etc....

  • Posté par Debrabander Jean, samedi 17 août 2019, 16:51

    Le milices flamingantes se mobilisent.

  • Posté par Godfroid Sylvain, samedi 17 août 2019, 12:34

    Plus personne pour relire les textes au Soir? Le chapeau contient une magnifique erreur grammaticale qui fait en plus double-sens.

  • Posté par LAMBERT André, vendredi 16 août 2019, 17:40

    Des jeunes qui n'ont d'autres arguments que la violence pour s'exprimer, font honte à la jeunesse toute entière ! Ces jeunes-la avaient certainement QI fort proche de zéro.

  • Posté par Thijs alain, samedi 17 août 2019, 20:14

    Excellent

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko