«Un niet absolu»: PS et N-VA sont incompatibles, selon Laurette Onkelinx

«Un niet absolu»: PS et N-VA sont incompatibles, selon Laurette Onkelinx
Hatim Kaghat

Cela ne sert à rien d’essayer. Même de parler. PS et N-VA sont incompatibles », martèle samedi dans l’Echo Laurette Onkelinx, qui remettra le tablier de présidente du PS bruxellois à l’automne.

« Si la N-VA appelle le PS à parler de confédéralisme au fédéral, c’est ’un niet absolu’. C’est clair. Nous n’en voulons pas au PS, car c’est l’éclatement du pays, de la sécurité sociale », poursuit-elle.

« Je lis dans la presse que la pression monte sur le PS. Alors qu’en fait, c’est fou comme c’est la N-VA, plutôt, qui change de discours constamment. Avant les élections, il n’était pas question de parler au PS. Maintenant, c’est à peine s’ils ne pleurent pas pour qu’on vienne autour de la table. »

« Des surprises »

Quant aux pistes de solutions pour éviter un blocage, « il y a des possibilités de former un gouvernement sans la N-VA ou sans le PS », répond Laurette Onkelinx. « Que les informateurs cherchent. Qu’ils fassent une feuille de route avec une esquisse d’accord de gouvernement et, de là, qu’ils déterminent qui veut venir. Il y aura peut-être des surprises. »

L’ancienne ministre s’exprime également sur la formation d’un gouvernement en Flandre. « La coalition suédoise (N-VA, Open VLD et CD&V) en cours de négociation, sous la houlette du formateur Jan Jambon, n’est pas étonnante », estime-t-elle. « Il est normal que la N-VA aille chercher les partenaires les plus à droite possible, comme nous, au niveau bruxellois ou wallon, avons cherché les partenaires les plus progressistes. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite