Le Pukkelpop retire les drapeaux flamingants après un incident: De Roover (N-VA) attend des excuses publiques

Le chef de groupe de la N-VA à la Chambre, Peter De Roover.
Le chef de groupe de la N-VA à la Chambre, Peter De Roover. - Pierre-Yves Thienpont

Après l’émoi causé par l’incident autour de la militante Anuna De Wever, les organisateurs du Pukkelpop ont décidé vendredi d’ôter les drapeaux flamingants, frappés d’un lion noir, des campings du festival. Une mesure fermement critiquée par Peter De Roover, chef de groupe de la N-VA à la Chambre, qui exige des excuses publiques.

>> Le Pukkelpop retire les drapeaux flamingants après des menaces visant Anuna De Wever: la N-VA s’insurge

Vendredi, la jeune militante Anuna De Wever a été menacée de mort par de jeunes festivaliers porteurs de drapeaux frappés du lion noir. Les organisateurs du festival ont dès lors décidé de faire retirer les drapeaux polémiques, indiquant qu’il s’agit « de drapeaux de collabo ».

Tentes détruites, bouteilles d’urine...: Anuna De Wever menacée de mort au Pukkelpop après une action en faveur du climat

Pour Peter De Roover, cette décision est inacceptable. Le chef de groupe de la N-VA demande des excuses publiques à l’organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine. « Votre organisation me criminalise, ainsi que d’innombrables Flamands, en nous reliant au régime nazi », a-t-il fustigé ce samedi dans une lettre ouverte sur Facebook.

« J’attends de vous, au nom de votre organisation, que vous vous excusiez publiquement auprès de moi et de toutes les autres personnes qui hissent parfois le Lion noir-jaune flamand, et que vous déclariez publiquement que la qualification totalement non historique de ce drapeau comme drapeau de collaboration était une erreur dont votre organisation se distancie », conclut Peter De Roover, remonté.

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

  2. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

  3. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite