Le Pukkelpop retire les drapeaux flamingants après un incident: De Roover (N-VA) attend des excuses publiques

Le chef de groupe de la N-VA à la Chambre, Peter De Roover.
Le chef de groupe de la N-VA à la Chambre, Peter De Roover. - Pierre-Yves Thienpont

Après l’émoi causé par l’incident autour de la militante Anuna De Wever, les organisateurs du Pukkelpop ont décidé vendredi d’ôter les drapeaux flamingants, frappés d’un lion noir, des campings du festival. Une mesure fermement critiquée par Peter De Roover, chef de groupe de la N-VA à la Chambre, qui exige des excuses publiques.

>> Le Pukkelpop retire les drapeaux flamingants après des menaces visant Anuna De Wever: la N-VA s’insurge

Vendredi, la jeune militante Anuna De Wever a été menacée de mort par de jeunes festivaliers porteurs de drapeaux frappés du lion noir. Les organisateurs du festival ont dès lors décidé de faire retirer les drapeaux polémiques, indiquant qu’il s’agit « de drapeaux de collabo ».

Tentes détruites, bouteilles d’urine...: Anuna De Wever menacée de mort au Pukkelpop après une action en faveur du climat

Pour Peter De Roover, cette décision est inacceptable. Le chef de groupe de la N-VA demande des excuses publiques à l’organisateur du Pukkelpop, Chokri Mahassine. « Votre organisation me criminalise, ainsi que d’innombrables Flamands, en nous reliant au régime nazi », a-t-il fustigé ce samedi dans une lettre ouverte sur Facebook.

« J’attends de vous, au nom de votre organisation, que vous vous excusiez publiquement auprès de moi et de toutes les autres personnes qui hissent parfois le Lion noir-jaune flamand, et que vous déclariez publiquement que la qualification totalement non historique de ce drapeau comme drapeau de collaboration était une erreur dont votre organisation se distancie », conclut Peter De Roover, remonté.

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous