Brussels Summer Festival: environ 57.000 festivaliers sur 5 jours de programmation

La 18e édition du BSF s’est déroulée du 14 au 18 août.
La 18e édition du BSF s’est déroulée du 14 au 18 août. - Belga

La 18e édition du Brussels Summer Festival (BSF) se referme dimanche soir sur une fréquentation avoisinant les 57.000 festivaliers sur cinq jours, ont indiqué dimanche en fin d’après-midi les organisateurs qui précisent que le retour du beau temps pour ce dernier soir pourrait gonfler quelque peu ce nombre. La fréquentation avait atteint les 60.000 personnes en 2018. En 2017, sous l’ancienne formule à 10 jours, plus de 115.000 festivaliers avaient pris part à l’événement.

De plus, environ 3.000 personnes ont assisté au BSF off, qui a proposé pour la première fois cette année des concerts gratuits dans 34 lieux bruxellois en amont du festival.

Denis Delforge, CEO de Brussels Expo, a souligné « qu’il n’y a eu aucun incident. Le BSF a de nouveau montré qu’il était un festival familial où la bonne humeur est de mise. (…) La météo était capricieuse, mais les festivaliers ont répondu présents ».

La place des Palais a accueilli de 7.000 à 8.000 personnes tous les soirs, plus particulièrement pour Booba, Kyo et Christine and the Queens. Si elle n’a pas débordé de monde comme lors de l’édition précédente, c’est que le public était mieux réparti entre les 3 scènes. Ainsi, en marge de Kyo samedi soir, la soirée électro au Mont des Arts a attiré près de 5.000 personnes.

BSF : pour Kyo, les fans ont parcouru le chemin vers une « Dernière Danse »

L’édition 2020 se déroulera du 19 au 23 août, soit après le week-end du 15 août, avec la volonté d’attirer plus de monde. Le public du BSF étant d’abord bruxellois, avec 60 à 65 % des achats de billets, les organisateurs souhaitent attendre les retours de vacances. « On aimerait bien attirer plus de néerlandophones et ça passe notamment par la programmation d’artistes internationaux », a précisé Jeremy Callier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. En 2 ans à peine, Juul a conquis 75% du marché américain des cigarettes électroniques. Mais plusieurs utilisateurs sont morts de pneumonie.

    Comment la cigarette électronique a fini par tuer

  2. «
Je ne me bats pas contre le cancer, mais pour la vie
».

    Visa pour la Flandre: pour Caroline, pour la vie

  3. Ursula von der Leyen va s’expliquer sur le concept de «
mode de vie européen
» devant les chefs de groupe du Parlement européen.

    «Protection du mode de vie européen»: Von der Leyen protège encore son choix de mots

La chronique
  • Visa pour la Flandre: pour Caroline, pour la vie

    En attendant le gouvernement flamand… C’est drôle ce sentiment pour le mauvais élève traditionnellement au fond de la classe, qui rend toujours sa copie en retard, de se retrouver au premier rang, devoirs terminés, prêt pour la récré, attendant que les autres terminent leur travail. Et donc oui, voilà trois gouvernements francophones en état de marche, avec de nouveaux ministres, des jeunes femmes blondes et brunes, des hommes (beaucoup) plus mûrs prêts à gouverner, qui attendent la Flandre pour être au complet et finir le tableau fédéral. C’est pas souvent…

    C’est tellement pas souvent que la presse du nord du pays se démène pour trouver de l’information. Ils se sont bien un peu amusés avec le coup du « canon ». Ils ont bien tenté une percée polémique avec le nucléaire. La N-VA veut prolonger les centrales – est-on surpris ? –, le CD&V et l’Open VLD sont embarrassés. La tripartite wallonne, elle, bardée de son plan de réduction des gaz à effet de serre se voit décerner en néerlandais la mention « une ardeur verte d’avance »....

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite