Brexit: le Royaume-Uni stoppera «immédiatement» la libre circulation des personnes en cas de no deal

Brexit: le Royaume-Uni stoppera «immédiatement» la libre circulation des personnes en cas de no deal

Le gouvernement du Premier ministre britannique Boris Johnson a dit lundi vouloir mettre «immédiatement» fin à la libre circulation des personnes en cas de Brexit sans accord le 31 octobre, un durcissement de position par rapport au précédent gouvernement.

L’ancienne Première ministre Theresa May, à qui M. Johnson a succédé le 24 juillet, prévoyait une «période de transition» même en cas d’absence d’accord de divorce avec l’UE, permettant aux citoyens européens de se rendre au Royaume-Uni, d’y travailler ou d’y étudier sans démarches particulières.

La «libre circulation telle qu’elle existe actuellement se terminera le 31 octobre quand le Royaume-Uni quittera l’UE», a indiqué une porte-parole du 10 Downing Street.

«Par exemple, nous introduirons immédiatement des règles plus strictes en matière de criminalité pour les personnes entrant au Royaume-Uni», a-t-elle ajouté, précisant que les autres changements immédiats en vue de la mise en place d’un nouveau système d’immigration étaient «en cours d’élaboration».

Elle a rappelé que Boris Johnson souhaitait introduire un système à points, sur le modèle de l’Australie.

>Boris Johnson sur le Brexit: «Quitter l’Union européenne est une énorme opportunité économique»

Attirer les « meilleurs cerveaux »

The3million, association défendant les intérêts des quelque 3,6 millions de citoyens européens résidant au Royaume-Uni, s’est offusquée de cette annonce. «C’est irresponsable et cela ouvre la porte à une discrimination généralisée», a-t-elle tweeté.

Selon le gouvernement, à la fin juillet, plus d’un million d’Européens avaient obtenu un statut de «résident permanent» pour continuer à vivre dans le pays après le Brexit.

Début août, le Premier ministre avait annoncé un projet de délivrance de visas accélérée pour attirer les «meilleurs cerveaux» et permettre au Royaume-Uni de «continuer d’être une superpuissance scientifique» après le Brexit. Il a par ailleurs promis de protéger les droits des citoyens européens installés au Royaume-Uni à pouvoir continuer à vivre dans le pays, même en cas de «no deal».

La liberté de circulation des personnes permet aux citoyens européens de circuler et séjourner librement au sein des pays de l’UE. Elle est l’une des quatre libertés fondamentales du marché unique, avec la libre circulation des capitaux, des biens et des services.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10722386-053

    La taxe de congestion divise un gouvernement bruxellois en pré-campagne électorale

  2. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  3. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite