Accueil Économie Finances

Six Belges sur dix favorables au «revenu de base»

L’ancien président du CPAS de Namur, Philippe Defeyt défend l’instauration d’un revenu de base. Il se réjouit que 59 % des Belges y soient favorables, selon une enquête européenne.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Philippe Defeyt, on le sait, défend l’instauration d’un revenu de base, également appelée allocation universelle – un revenu versé par une communauté politique à tous ses membres, sur une base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie.

L’idée fait débat ; ses partisans se retrouvent aussi bien à la gauche qu’à la droite de l’échiquier politique. Mais qu’en pensent les Belges ? Ils y seraient majoritairement favorables, selon une enquête européenne, dont les résultats ont été publiés à la fin de l’année passée.

Dans un communiqué publié ce matin, Philippe Defeyt en fait – c’est naturel – ses choux gras. Près de six Belges sur dix se déclarent en effet en faveur d’un revenu de base. « Il n’y a pas de différences d’adhésion à l’idée entre les genres ni entre les différents niveaux d’études », note l’ancien président du CPAS de Namur.

En revanche, les jeunes (63 %) y sont plus favorables que les aînés (55 %) ; et les revenus petits et modestes (64 %) que les revenus supérieurs (53 %).

Politiquement, l’idée séduit plus à gauche (77 %), qu’à droite (51 %). Et à Bruxelles (77 %), qu’en Wallonie (64 %) et en Flandre (53 %).

Sorry, the PDF couldn't be displayed

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Gilson Alfred, mardi 20 août 2019, 17:01

    Il est certain que les opposants seront tous ceux qui vivent du chômage, comme les syndicats, ou les partis de gauche qui risque de perdre leur pouvoir d’intimidation. Quant au financement, taxons les robots. Ils prennent la place des prestataires, donc il est logique qu’ils soient mis à contribution.

  • Posté par Gilson Alfred, mardi 20 août 2019, 16:59

    Il est certain que les opposants seront tous ceux qui vivent du chômage, comme les syndicats, ou les partis de gauche qui risque de perdre leur pouvoir d’intimidation. Quant au financement, taxons les robots. Ils prennent la place des prestataires, donc il est logique qu’ils soient mis à contribution.

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, mardi 20 août 2019, 12:08

    Certain pays nordique ont essayé et rapidement ...abandonné !

  • Posté par Esquenet Alexandre, mardi 20 août 2019, 16:34

    Sauf que ce n'était pas un bon test puisqu'ils n'ont donné le revenu de base qu'aux personnes sans emploi ...

  • Posté par Valente Alexandre, mardi 20 août 2019, 11:39

    Le blockchain le permettra indépendament de toute initiative biaisée politique. Fini l'assistanat pour l'electorat. Un revenu de base doit être indépendant de tout idéologie politique et certainement pas au dépend du clientellisme des CPAS. Les Etats seront bientôt dépassés sur le plan financier, et les controles n'y pourront rien et la monnaie FIAT ne servira plus à rien non plus. Un monde nouveau s'est ouvert...il va grandir et se faire entendre.

Plus de commentaires

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs