Coalition wallonne: «Pour les écologistes, le pouvoir n’a jamais été une fin en soi», affirme Gilkinet

Coalition wallonne: «Pour les écologistes, le pouvoir n’a jamais été une fin en soi», affirme Gilkinet
René Breny

Ecolo partipera-t-il au prochain gouvernement wallon et en Fédération Wallonie-Bruxelles ? Face à une coalition MR-PS, les verts ne sont mathématiquement pas indispensables. Au micro de la Première, le chef de groupe Ecolo à la Chambre, Georges Gilkinet, l’assure : le parti est prêt à participer, « ce n’est pas du bluff » mais « pas à toutes conditions. »

« Nous avons passé un été particulièrement studieux en rédigeant des notes et nous avons répondu à chaque invitation », explique-t-il à la RTBF ce mardi. « Pour les écologistes, le pouvoir n’a jamais été une fin en soi. Nous irons dans ce gouvernement si des conditions sont réunies en termes de travail, de confiance, de rupture avec certaines politiques que nous avons dénoncées. »

Les négociateurs wallons n’ont toujours pas repris leurs discussions. Les représentants du MR et d’Ecolo attendent toujours la note de travail qu’Elio Di Rupo doit leur envoyer.

La note complémentaire est « un non-événement »

Lors des premières discussions avec le PS et le MR, Ecolo avait déposé une note complémentaire, avait appris Le Soir. Ce document va plus loin que la note coquelicot.

Georges Gilkinet souhaite clarifier la position de son parti : cette note n’avait pas pour objectif de durcir leur revendication ou de ménager une porte de sortie. Pour l’écologiste, c’est un « non-événement ». « Nous avons envoyé une note complémentaire comme les autres partis associés aux négociations, à la demande du formateur wallon. »

Un pavé dans la mare ? L’impact de cette note dans les négociations décodées sur le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous