Accueil Économie Finances

Les banques centrales prises à leur propre piège

Des années d’argent gratuit n’ont pas véritablement relancé le moteur économique, en particulier en zone euro. Mais personne n’ose fermer le robinet.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Cette semaine, du 22 au 24 août, la Réserve fédérale (Fed), la banque centrale des Etats-Unis, organise à Jackson Hole (Wyoming) aux Etats-Unis, son symposium annuel, où banquiers centraux et économistes renommés méditent sur les défis économiques du monde. Qu’est-ce qu’on attend de l’édition 2019 ?

Ce qui devait être dit l’a été. Cela vaut pour la zone euro. En septembre, la Banque centrale européenne (BCE) frappera un grand coup. Olli Rehn, le gouverneur de la Banque de Finlande, l’a annoncé le 15 août, dans une déclaration assez inhabituelle pour un membre du conseil des gouverneurs. « Il est important que nous élaborions un ensemble de mesures importantes et percutantes pour septembre », a-t-il confié, précisant qu’il était, selon lui, préférable de « dépasser » les attentes du marché que d’être « en deçà ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs