Accueil Monde Asie-Pacifique

Guerre des images à Hong Kong: Twitter et Facebook accusent la Chine de désinformation

Comptes fermés pour cause de manipulation, publicités des médias chinois refusées : Twitter a fait le ménage. Pékin ne comprend pas cet acharnement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Dans la crise en cours cet été à Hong Kong, les mots et les images jouent un rôle de plus en plus important. Tant du côté des militants pro-démocratie, dont les parapluies et les slogans inondent les rues, que du pouvoir communiste qui exhibe ses forces et ses chars.

Actions massives de désinformations

Les géants des réseaux sociaux Twitter et Facebook viennent d’ailleurs de dénoncer des actions massives de désinformation liées au pouvoir chinois. Twitter a précisé sur son blog avoir suspendu « 936 comptes originaires de la République populaire de Chine qui cherchaient de façon délibérée et spécifique à semer la discorde politique à Hong Kong et notamment à saper la légitimité et les positions politiques du mouvement de protestation sur le terrain ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Reportage En Australie, la fête nationale reflète les divisions du pays

Ce jeudi, la fête nationale australienne a de nouveau été marquée par la tenue d’importantes manifestations autochtones dénonçant son origine. Quand certains parlent d’« Australia Day », d’autres évoquent en effet l’« Invasion Day ». Tout sauf un jour de fête…

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs