Incendie toxique à Schaerbeek: le plan d’urgence d’intervention communale a été levé

Le plan d’urgence d’intervention communale (PUIC) a été levé vers 17h00 après l’incendie qui s’est déclaré mardi vers 10h00 dans une carrosserie située au 329 chaussée de Louvain, a indiqué Marc Weber, le chef de cabinet de la bourgmestre Cécile Jodogne.

Le plan d’urgence a notamment consisté à déployer des moyens de communication mêlant la police et les pompiers, à installer un centre de crise et un centre opérationnel ou encore à développer un programme de prévention urbaine avec les gardiens de la paix et les travailleurs sociaux. Les riverains ont été appelés à rester confinés chez eux dans un périmètre très restreint, avec des conseils de sécurité comme ne pas allumer la climatisation.

Par mesure de précaution, le marché Dailly/Chazal a été évacué puis confiné. Les fruits et légumes du marché ont été jetés.

► Les fumées toxiques contiennent potentiellement de l’amiante (vidéos)

Quelques mesures de sécurité à suivre

L’administration communale conseille, encore jusqu’à mercredi, aux personnes présentes ou résidentes dans le périmètre de sécurité de nettoyer la semelle de leurs chaussures à l’eau avant de rentrer dans une maison et à défaut, de ne pas rentrer dans les maisons avec leurs chaussures. Elle appelle également à ne pas laisser les enfants jouer dans les jardins ce mardi et mercredi. Il est encore conseillé de nettoyer toutes les terrasses et les objets qui s’y trouvent à l’eau.

Les personnes qui trouveraient dans les jardins, les cours ou les terrasses des débris de l’incendie ou des pièces de toiture sont priées de ne pas les toucher et d’appeler un service spécifique au 02/244.75.11, joignable de 08h00 à 16h30 du lundi au vendredi.

Un périmètre de sécurité avait été installé autour du lieu de l’incident pour les besoins de l’enquête. La cause de feu n’est pas encore déterminée.

Quatre personnes ont été hospitalisées pour cause d’intoxication par les fumées. Celles-ci contenaient des fines poussières potentiellement toxiques.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite