Accueil Belgique Politique

Négociations gouvernementales: l’appel des patrons flamands laisse les Wallons interdits

Le monde de l’entreprise attend une réflexion sur le long terme avec un gouvernement qui a le courage de « lancer des discussions pas populaires ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Lappel de cinquante patrons flamands au(x) gouvernement(s), mardi matin dans le Tijd, a trouvé un écho plus que nuancé au sud du pays. Initié notamment par l’ex-PDG de Dexia, Karel De Boeck, et de Cardoen, Karel Cardoen, la lettre ouverte prône une trentaine de conseils de la fiscalité, à la mobilité, en passant par la lutte contre la drogue. Les cinquante signataires, dont Philippe Haspeslagh (Ardo), Vic Swerts (Soudal), Jan De Clerck (Domo) et Bernard Filliers (Filliers), mais également des architectes, des bureaux d’avocats, etc, préconisent entre autres une remise à plat de la fiscalité, avec l’introduction d’une « flat tax » de 20% (travail, dividendes, …) ou d’une taxe sur les énergies fossiles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Pirotte Raymonde, mercredi 21 août 2019, 14:50

    Comme je les comprends les Flamands...qui n'a pas connu le standing de la Wallonie AVANT les "fameuses" grêves de 1960 ne peut rien comprendre: décadence quand tu nous tiens GRACE aux socialos et aux syndicats!

  • Posté par Stroobants Nathalie, mercredi 21 août 2019, 18:54

    Bonjour Rémoooonde, vous nous offrez ici un condensé de votre inculture, bravo !

  • Posté par Brasseur Michel, mercredi 21 août 2019, 8:55

    Ceux qui créent de la richesse préfèrent la garder pour eux en geignant sur les gouvernements et la sacro-sainte "conjoncture économique". Et si ils créent de l'emploi, c'est bien involontaire, puisqu'ils n'ont de cesse de licencier à tour de bras pour faire produire toujours plus avec toujours moins de moyens /coûts/personnel !

  • Posté par Kabbedijk Irène, mercredi 21 août 2019, 12:12

    Monsieur Brasseur : tout à fait!

  • Posté par Dechamps Pascal , mardi 20 août 2019, 22:17

    La flat-tax c'est l'imbécilité de la fiscalité.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs