Coalition fédérale: les jeunes CD&V appellent Elio Di Rupo à discuter avec la N-VA

Coalition fédérale: les jeunes CD&V appellent Elio Di Rupo à discuter avec la N-VA
Belga

Près de trois mois après les élections, la Belgique n’a toujours pas de gouvernement fédéral. Pour le président des jeunes CD&V, Sammy Mahdi, il est temps qu’Elio Di Rupo se mette autour de la table avec la N-VA, « le plus grand parti en Flandre », indique-t-il ce mercredi sur Bel RTL.

« En Flandre, le chef du plus grand parti (Bart De Wever N-VA, ndlr) ne fait que dire qu’il est en attente d’un coup de fil, ou au moins d’un SMS d’Elio Di Rupo. Il pourrait au moins débloquer cette idée reçue qui existe en Flandre que du côté francophone, il y a cette arrogance de refuser de discuter avec le plus grand parti. Si Elio Di Rupo envoyait le message aux Flamands qu’il accepte de se réunir, cela pourrait débloquer une grosse partie du pays. »

« Si vous réunissez Di Rupo et De Wever dans une pièce, il en sortira quelque chose », estime Francken

Les nationalistes flamands de la N-VA ont à plusieurs reprises appelé le PS à ouvrir des discussions. Les socialistes francophones l’ont toujours refusé.

« Nous respectons le choix de Bart De Wever en Flandre (de constituer une majorité avec le CD&V et l’Open VLD). Mais je veux être clair. Le PS veut une politique plus sociale et plus juste aussi au niveau fédéral », avait réagi sur Twitter Elio Di Rupo après l’annonce de l’ouverture des négociations en Région flamande. « S’imaginer que le PS pourrait faire l’appoint et dépanner les anciens partenaires de la coalition suédoise pour former un gouvernement fédéral, relève de l’illusion. »

Sur le même sujet
PolitiqueRégion flamande
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chaque jour, un «
prix maximum autorisé
» est un plafond, propre à la Belgique, que les enseignes n’ont pas le droit de dépasser. Il est calculé et communiqué chaque jour ouvrable par le SPF Economie.

    Carburant: pourquoi les prix varient-ils d’une station à l’autre?

  2. Des missiles balistiques intercontinentaux RS-24 défilent sur la Place Rouge, à Moscou, le 7 mai 2019.

    Faut-il craindre les «supermissiles» de Vladimir Poutine?

  3. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

La chronique
  • Vous avez de ces mots: {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite