Italie: «Matteo Salvini est imbu de sa super-puissance», estime la co-présidente des Verts européens

Monica Frassoni
Monica Frassoni - RTBF

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé mardi sa démission et la fin du premier gouvernement populiste. Pour la co-présidente du parti vert européen, Monica Frassoni, cette chute, dont Matteo Salvini est à l’origine, était « un peu écrit dans les étoiles », a-t-elle indiqué ce mercredi sur la Première.

Le Premier ministre Conte démissionne en Italie : « Salvini a fait courir de graves risques au pays

Monica Frassoni souligne « un vrai problème de gouvernance en Italie ». Pour la co-présidente de parti vert européen, « le seul qui avait une vision claire, c’était Salvini, mais c’était une vision dangereuse au point de vue politique, négative au niveau des droits et réactionnaire au niveau économique. »

« Extrêmement inquiétant »

Selon la femme politique italienne, la décision de Matteo Salvini, d’éclater la coalition populiste, pourrait lui profiter : « S’il obtient des élections au mois d’octobre, peut-être qu’il aura fait un bon calcul… Salvini est imbu de sa super-puissance, il est un peu tombé dans ce piège. C’est un peu récurrent en Italie, surtout pour les leaders masculins. »

Elle alerte également de l’état démocratique « extrêmement inquiétant » en Italie : « Il y a des attaques systématiques sur les opposants. Il y a des lois qui limitent le droit de manifester, les droits de l’opposition… Il y a une série d’actes qui sapent notre démocratie. Et ce n’est pas que la Ligue, ça a été approuvé par le Mouvement 5 étoiles et le Premier ministre Conte ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous