Un garage coûte en moyenne près de 30.000 euros en Belgique: le top 10 des communes les plus chères (infographies)

Un garage coûte en moyenne près de 30.000 euros en Belgique: le top 10 des communes les plus chères (infographies)

Les garages deviennent un enjeu immobilier. La Fédération du notariat (Fednot) a sorti les chiffres sur les prix des garages en Belgique. Depuis le début de l’année 2019, sur les six premiers mois, le prix moyen s’élevait à 29.242 euros. C’est donc une augmentation de 0.6 % par rapport à toute l’année 2018. Ce prix moyen comprend les box de garages et les places de stationnement. Un box coûte en moyenne 3.300 euros de plus qu’une place.

Comme pour l’immobilier standard, les maisons et les appartements, le prix diffère en fonction des communes où se trouve le bien. En Belgique, la commune où les garages sont les plus chers, c’est Knokke-Heist. Le prix moyen est de 57.700 euros. Sur les dix communes belges les plus chères, huit se situent à la Côte.

Les deux dernières de ce top 10 se trouvent à Bruxelles. Ixelles et Bruxelles-Ville se situent respectivement à la 4e et à la 7e place.

L’ensemble de la région bruxelloise

A Bruxelles, le prix moyen d’un garage est de 28.681 euros. Ce qui représente une augmentation de 3 % par rapport à 2018. Mais d’une commune à l’autre, les prix varient du tout au tout. Prenez Anderlecht, le prix du garage y est deux fois moins élevé qu’à Ixelles. A Bruxelles-Ville, comptez en moyenne 37.325 euros pour acheter un garage.

En Wallonie

Au sud du pays, ce sont les communes d’Arlon et de Namur qui occupent le top des communes les plus chères, avec respectivement des prix moyens de 29.800 et 29.418 euros. Le prix moyen en Wallonie est de 21.864 euros par garage.

Dans les autres grandes villes de Wallonie, Charleroi et Mouscron affichent le prix médian le plus bas : 11.500 euros par garage. A La Louvière, comptez 12.000 euros. A Liège, 12.500 euros et à Mons, 13.250 euros.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

  2. La récente dénonciation de certains abus a mis en évidence un manque d’informations chez les étudiants sur leurs droits et sur les structures d’aide existantes.

    Les universités renforcent leurs dispositifs anti-harcèlement

  3. PHOTONEWS_10669380-007

    Rensenbrink ou l’élégance rare du footballeur en smoking

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite