Plus de 2.300 tigres, victimes de trafic, saisis depuis l’an 2000

Plus de 2.300 tigres, victimes de trafic, saisis depuis l’an 2000

Depuis l’an 2000, 2.359 tigres, victimes de trafic international, ont été saisis par les autorités dans 32 pays et territoires, soit deux par semaine, a alerté mercredi une ONG de surveillance du commerce de la faune et flore sauvage, appelant à une plus grande protection du prédateur.

En 1900, la planète comptait plus de 100.000 tigres sauvages, selon les estimations. Mais leur population est tombée à un plus bas de 3.200 félins au niveau mondial en 2010, trois sous-espèces ayant complètement disparu. Cette année-là, l’Inde et les dirigeants de 12 autres pays abritant des tigres s’étaient engagés à doubler leur population d’ici 2022. Mais les tigres continuent d’être capturés sans répit. Ils sont actuellement environ 3.900 à vivre à l’état sauvage, selon TRAFFIC.

Inde et Indonésie en tête

Recherchés pour leurs peaux mais aussi pour diverses parties de leur corps, supposées soigner diverses pathologies dans la médecine traditionnelle chinoise, les félins sont victimes d’un trafic international.

« Le temps des discussions est révolu : les mots doivent céder la place aux actes pour éviter de nouvelles disparitions de tigres », a estimé la directrice de TRAFFIC pour l’Asie du Sud-Est et auteur du rapport, Kanitha Krishnasamy, citée dans un communiqué. L’étude montre notamment une multiplication par quatre des saisies annuelles moyennes en Indonésie entre 2015 et 2018.

L’Inde, qui dispose de la plus grande population de tigres sauvages au monde, reste le pays où le nombre total de saisies est le plus élevé, avec 26,5 % des tigres saisis (626). L’étude révèle par ailleurs que 58 % des tigres saisis en Thaïlande et 30 % de ceux saisis au Vietnam provenaient de fermes d’élevage de tigres.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite