Accueil Société

Un gaz hilarant qui ne fait pas vraiment rire tout le monde

Vendu en petites bonbonnes métalliques, le protoxyde d’azote est très consommé par les jeunes. Or, il peut faire des dégâts. Il n’est pas encore considéré comme une drogue mais ça devrait changer.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Un night-shop du quartier de la gare de Mons. Sur le comptoir, à la vue de tous, entre les barres chocolatées et le matériel pour fumeurs, des boîtes de dix petites bonbonnes métalliques de gaz scientifiquement appelé protoxyde d’azote. Le paquet de dix est vendu à 10 euros. Mais pourquoi vendre ces fioles qui servent normalement à recharger un siphon à crème fraîche ou à espuma par boîtes de dix dans un commerce de proximité ? Parce que le gaz qu’elles contiennent a été détourné de sa fonction première. Il est désormais surtout connu sous le nom de gaz hilarant. Une forme de drogue de plus en plus prisée par les jeunes. Une substance dont on ne connaît pas les chiffres de consommation exacte ni les réels dégâts qu’elle peut causer. Mais une drogue pas chère, en vente libre dans le commerce et accessible aux mineurs d’âge.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs