Viande faussement bio vendue en Belgique: Collin regrette «une fraude qui discrédite une filière de qualité»

René Collin, ministre sortant de l’Agriculture en Wallonie
René Collin, ministre sortant de l’Agriculture en Wallonie - Belga

Nous regrettons amèrement de constater à nouveau une fraude qui jette le discrédit sur une filière qui est, en Wallonie, de qualité et très contrôlée », réagit auprès de Belga le cabinet du ministre wallon de l’Agriculture, René Collin. « Nous avons appris l’information par la presse mais le ministre en lui-même n’est pas concerné. En effet, la viande venant du Brabant néerlandais, ce sont les autorités néerlandaises » qui ont la main, explique un porte-parole. « Nous ne pouvons que regretter que des individus jettent le discrédit en ne pensant qu’à leur argent. »

► En Wallonie, une ferme sur 7 est « bio » (infographie)

De la viande conventionnelle aurait été vendue en Belgique comme étant bio, écrit jeudi la Dernière Heure. La fraude provient des Pays-Bas et d’un transformateur de viande du Brabant peu scrupuleux, qui approvisionne le marché néerlandais mais aussi belge et allemand. L’information émane de deux rapports de l’organisme de surveillance néerlandais Skal Biocontrole et de l’Autorité néerlandaise de sécurité des produits alimentaires et de consommation (équivalent de l’Afsca belge), couvrant la période de consommation de 2015 à 2018.

Le bio fait pourtant l’objet de contrôles assidus : l’agriculteur, le préparateur, le distributeur, l’importateur, l’exportateur, le point de vente et les entreprises de catering sont passés à la loupe, indique à Belga Certisys, l’un des organismes officiels de contrôle en Belgique.

« Le produit n’est contrôlé que lorsqu’on le touche », précise Alison Hamoir, du service communication de Certisys. Un produit importé en vrac sera donc aussi contrôlé en Belgique mais « s’il arrive emballé, nous n’allons pas déballer la viande pour la contrôler sauf si nous avons un doute », explique-t-elle.

Une viande arrivée emballée

Dans ce cas-ci, la viande est très certainement arrivée emballée et c’était donc aux autorités néerlandaises d’effectuer tous les contrôles nécessaires.

Le label bio fait l’objet d’une réglementation européenne stricte. Le label européen signifie, en principe, que le produit respecte cette réglementation et qu’un contrôle a été effectué.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTS325FA

    Le coronavirus en 15 questions

  2. Ne pas consulter le médecin ou le dentiste peut conduire à un surcoût, pour le patient comme pour le système de soins de santé.

    Un Belge sur 20 ne va pas chez le médecin et se met en danger

  3. Ce lundi, le Roi a reçu Maxime Prévot (CDH), Meyrem Almaci (Groen) puis Bart De Wever (N-VA). © Belga.

    Négociations fédérales: l’option des gouvernements «Canada dry»

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: des acteurs qui tournent en rond dans une pièce sans portes ni fenêtres

    Le catch 22 est une situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires. Le terme a été inventé par Joseph Heller qui l’a utilisé dans son roman « 1961 Catch 22 », se référant à une règle de l’Air Force selon laquelle un pilote qui continue à mener des combats aériens sans demander d’être relevé est considéré comme fou, mais est jugé assez sain d’esprit pour continuer à voler dès lors qu’il fait cette requête. On pourrait aussi parler de solution kafkaïenne où...

    Lire la suite