Viande faussement bio vendue en Belgique: Collin regrette «une fraude qui discrédite une filière de qualité»

René Collin, ministre sortant de l’Agriculture en Wallonie
René Collin, ministre sortant de l’Agriculture en Wallonie - Belga

Nous regrettons amèrement de constater à nouveau une fraude qui jette le discrédit sur une filière qui est, en Wallonie, de qualité et très contrôlée », réagit auprès de Belga le cabinet du ministre wallon de l’Agriculture, René Collin. « Nous avons appris l’information par la presse mais le ministre en lui-même n’est pas concerné. En effet, la viande venant du Brabant néerlandais, ce sont les autorités néerlandaises » qui ont la main, explique un porte-parole. « Nous ne pouvons que regretter que des individus jettent le discrédit en ne pensant qu’à leur argent. »

► En Wallonie, une ferme sur 7 est « bio » (infographie)

De la viande conventionnelle aurait été vendue en Belgique comme étant bio, écrit jeudi la Dernière Heure. La fraude provient des Pays-Bas et d’un transformateur de viande du Brabant peu scrupuleux, qui approvisionne le marché néerlandais mais aussi belge et allemand. L’information émane de deux rapports de l’organisme de surveillance néerlandais Skal Biocontrole et de l’Autorité néerlandaise de sécurité des produits alimentaires et de consommation (équivalent de l’Afsca belge), couvrant la période de consommation de 2015 à 2018.

Le bio fait pourtant l’objet de contrôles assidus : l’agriculteur, le préparateur, le distributeur, l’importateur, l’exportateur, le point de vente et les entreprises de catering sont passés à la loupe, indique à Belga Certisys, l’un des organismes officiels de contrôle en Belgique.

« Le produit n’est contrôlé que lorsqu’on le touche », précise Alison Hamoir, du service communication de Certisys. Un produit importé en vrac sera donc aussi contrôlé en Belgique mais « s’il arrive emballé, nous n’allons pas déballer la viande pour la contrôler sauf si nous avons un doute », explique-t-elle.

Une viande arrivée emballée

Dans ce cas-ci, la viande est très certainement arrivée emballée et c’était donc aux autorités néerlandaises d’effectuer tous les contrôles nécessaires.

Le label bio fait l’objet d’une réglementation européenne stricte. Le label européen signifie, en principe, que le produit respecte cette réglementation et qu’un contrôle a été effectué.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

    Les racines élémentaires de Patrick Dewael: «Mon libéralisme doit tout à ma famille et à Verhofstadt»

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite