Le chef de l’ONU se dit «profondément préoccupé» par les feux en Amazonie

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’est dit jeudi sur Twitter «profondément préoccupé» par les incendies en Amazonie, après la dénonciation par le président brésilien Jair Bolsonaro d’une «psychose environnementale» au sujet de ces feux.

«En pleine crise climatique mondiale, nous ne pouvons accepter davantage de dégâts sur une source majeure d’oxygène et de biodiversité», a ajouté Antonio Guterres, en réclamant que l’Amazonie soit «protégée».

Des feux de forêt en Amazonie déclenchent une tempête anti-Bolsonaro

Depuis plusieurs semaines la forêt amazonienne est en proie à de violents incendies. Une situation dramatique pour le « poumon de la planète » qui a vu les feux empirer ces derniers jours notamment au Brésil, pays qui possède 60% de sa surface.

Si la situation dans la plus vaste forêt tropicale de la planète était très difficile à évaluer, l’Institut national de recherche spatiale (INPE) a fait état de près de 2.500 nouveaux départs de feu en l’espace de seulement 48 heures dans l’ensemble du Brésil. D’après l’INPE, 75.336 feux de forêt ont été enregistrés dans le pays de janvier jusqu’au 21 août, soit 84% de plus que sur la même période de l’an dernier.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous