Fortes chaleurs et pics d’ozone: la phase d’avertissement est déclenchée

Fortes chaleurs et pics d’ozone: la phase d’avertissement est déclenchée
D.R

Selon les prévisions de l’IRM, la somme des différences entre les températures maximales pour les 5 jours à venir et le seuil de 25ºC est supérieure à 17ºC. Les températures seront supérieures à 28ºC à partir de ce samedi et pourraient atteindre ou dépasser 30ºC à partir de lundi 26/08.

Le temps estival fait son grand retour : les prévisions météo dans votre région

Les conditions météorologiques, températures élevées et ensoleillement important, combinées à la pollution de l’air, entraîneront une augmentation des concentrations d’ozone. Actuellement il est difficile d’évaluer précisément cette augmentation ou de prévoir si les seuils d’information EU, 180 μg/m3 sera dépassé ou non. Si un dépassement du seuil européen était prévu ou observé dans les prochains jours, un bulletin spécifique sera diffusé.

Contrôler la température des pièces de vie

Au niveau wallon, lorsqu’au cours de la phase de vigilance, une forte chaleur de deux jours est prévue, l’AViQ (et la DGO5) sont averties par un mail de la Cellule Interrégionale de l’Environnement – CELINE qui, via la Cellule Régionale de Crise (CRC), informe les opérateurs de terrain à prendre les mesures de vigilance suivante : renforcer la vigilance et rappeler les consignes, vérifier les réserves de boissons, contrôler la température des pièces de vie, etc.

Sur la base d’une prévision d’un avertissement, il y a communication immédiate à partir de CELINE via la Cellule Régionale de Crise (CRC), des Ministres wallons de la Santé et de l’environnement du déclenchement de cette phase, avertissement immédiat à partir de CELINE via la Cellule Régionale de Crise (CRC) des professionnels de la santé, c.-à-d. les cercles de médecins généralistes agréés, des services hospitaliers, des maisons de repos, des services de soins à domicile, etc.

L’alerte bruxelloise se veut plus concrète : la chaleur et l’ozone peuvent nuire à la santé, mais certaines personnes courent de plus grands risques : il s’agit notamment des personnes âgées, des bébés et jeunes enfants, des malades chroniques et des personnes infirmes (surtout quand ils vivent seuls). Il est donc important de veiller aux personnes vulnérables dans votre entourage et de les aider si nécessaire. Buvez plus d’eau que d’habitude, de préférence deux ou quatre verres par heure. Soyez attentif à ce que les bébés, les jeunes enfants, les personnes nécessitant de l’aide et les personnes âgées boivent suffisamment. Évitez des boissons alcoolisées et des boissons qui contiennent de la caféine et du sucre. L’alcool fait perdre au corps son humidité, tandis que l’organisme absorbe moins vite les boissons sucrées que l’eau. Reposez-vous et limitez les efforts physiques (par ex. les activités sportives), surtout entre 12 et 16 heures. Laissez les rideaux et les volets fermés pendant la journée et aérez la nuit lorsqu’il fait de nouveau un peu plus frais. Restez de préférence à l’intérieur car il y a moins d’ozone à l’intérieur qu’à l’extérieur et qu’il y fait généralement plus frais.

Ne laissez pas un enfant seul dans une voiture

Recherchez la fraîcheur et/ou rafraîchissez-vous régulièrement (douche, bain, piscine, fontaine…). Profitez des nombreux îlots de fraîcheur, notamment à proximité des fontaines et des plans d’eau, et à l’ombre des arbres dans les parcs. Adaptez vos vêtements et ceux de vos enfants : vêtements légers (en coton), de couleurs claires, chapeau ou casquette contre le soleil. Protégez-vous contre les coups de soleil avec de la crème solaire. Ne laissez jamais un enfant, une personne non autonome ou un animal domestique dans une voiture immobile ou non ventilée correctement. Contribuez à l’organisation d’un réseau de vigilance intergénérationnel dans votre quartier afin de veiller aux personnes vulnérables isolées. Si vous prenez certains médicaments (comme des diurétiques par exemple) renseignez-vous à l’avance auprès de votre médecin ou pharmacien s’ils peuvent avoir un effet négatif sur votre santé pendant une période de chaleur ou si, éventuellement, si la dose doit être adaptée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Stéphane Moreau (à gauche) et François Fornieri sont à la fois dans la société vendeuse et dans la société acquéreuse.

    Nethys a vendu Win à Fornieri sans mise en concurrence: les dessous de l’accord

  2. La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.

    Le stade Roi Baudouin maintenu: aucun gouvernement ne veut payer pour un nouveau stade national

  3. Eden Hazard ne gardera pas un grand souvenir du Parc des Princes. @News

La chronique
  • Nethys: Putsch en bord de Meuse

    N ethys. Pour beaucoup au nord du pays, ce nom reste inconnu. Celui de Publifin l’est sans doute moins, car il est lié au versement de jetons de présence à des mandataires wallons pour leur participation à des comités fantômes. Ce scandale de la gouvernance qui a éclaté il y a trois ans, a pourri la vie politique en Wallonie, mettant particulièrement à mal le PS d’Elio Di Rupo, obligé de jeter deux membres clés hors du parti : Stéphane Moreau, patron de Nethys et bourgmestre d’Ans et André Gilles, président de Publifin et homme fort de la province. L’éviction a fait grand bruit car les deux hommes étaient aussi des membres clés du Club des 5 connu pour décider de tout à la très puissante Fédération liégeoise du PS. L’affaire Publifin/Nethys a donné naissance à une Commission d’enquête et, jumelée à l’affaire du Samusocial, elle a inspiré à Benoît Lutgen (CDH) l’idée d’éjecter les socialistes du pouvoir wallon au nom de la gouvernance.

    Ça, c’est...

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite