Oscars 2020: «Nuestras Madres» de César Díaz représentera la Belgique

Cesar Diaz au festival de Cannes
Cesar Diaz au festival de Cannes - Photo News

Nuestras Madres » de César Díaz, film belge francophone en espagnol, représentera la Belgique aux Oscars, annonce vendredi Wallonie Bruxelles Images dans un communiqué. Le long-métrage, récompensé par la Caméra d’or au Festival de Cannes, pourra de cette manière prétendre à l’Oscar du Meilleur film international, à condition qu’il soit retenu par la suite parmi les nommés.

Premier long-métrage de fiction de César Díaz, « Nuestras Madres » évoque le parcours d’un personnage en quête de ses origines, alors que le Guatemala juge au même moment des militaires à l’origine d’une guerre civile qui a fait des centaines de milliers de morts durant des décennies. Le film renvoie à la propre histoire du réalisateur, né en 1978 et dont le père a disparu en 1981.

« Nuestras Madres » a été sélectionné par un jury de six professionnels, composé cette année de Jan Temmerman (président, critique cinéma), Hilde de Laere (productrice FBO), Malin-Sarah Gozin (scénariste), Dan Cukier (président de UniverCiné), Christelle Mahy (productrice) et Nicolas Gilson (programmateur Le Palace).

Le jury a salué « les qualités cinématographiques du premier long-métrage du réalisateur belgo-guatémaltèque mais aussi l’universalité de sa thématique et les enjeux de société qu’il pose avec pudeur et justesse ».

« Girl » choisi en 2018

La 92e cérémonie des Oscars se déroulera le 9 février prochain au Dolby Theatre de Los Angeles. L’an dernier, c’est « Girl » de Lukas Dhont qui avait été choisi pour représenter la Belgique. L’œuvre n’avait cependant pas été retenue parmi les nommés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. parlement (3)

    Les ex-députés fédéraux se ruent vers les indemnités de sortie

  2. NETHYS

    Nethys: après le grand déballage, des questions en suspens

  3. pluie_0

    Woody Allen au «Soir»: «Tant que je pourrai tourner, je le ferai partout où je peux»

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Nethys: le départ de Stéphane Moreau ne règle pas tout, loin de là

    Et voilà, c’est fait ! La Wallonie a la réponse à la question la plus souvent posée depuis trois ans : « Quand Stéphane Moreau va-t-il quitter la direction de la société liégeoise Nethys ? » Lundi, le président du conseil d’administration Pierre Meyers n’a pas tourné autour du pot : « Vous voulez savoir ? Eh bien on va vous le dire ! En termes crus, quand les opérations de privatisation seront accomplies, il ne sera plus là. On met fin à son contrat sans indemnité, sans parachute et sans...

    Lire la suite