L’athlète belge Olivia Borlée, terrassée par les blessures, met un terme à sa carrière

Olivia Borlée annonce mettre un terme à sa carrière d’athlète.
Olivia Borlée annonce mettre un terme à sa carrière d’athlète. - Pierre-Yves Thienpont

On s’y attendait depuis un petit temps mais ce n’est qu’aujourd’hui, après des mois d’hésitation, qu’Olivia Borlée est prête. À 33 ans, dans ses bureaux de Forest, qui hébergent l’entreprise de sportswear 42 : 54 qu’elle a créée en 2016 avec Elodie Ouedraogo, l’une des trois autres relayeuses avec lesquelles elle a décroché l’or olympique aux Jeux de Pékin, elle tourne officiellement la page d’une incroyable aventure sportive. Et son émotion est palpable.

C’est par elle que tout a commencée, et c’est elle à nouveau qui donne le signal du « début de la fin ». Dans la famille Borlée, c’est en effet, la fille, Olivia, qui a mis la fratrie sur la piste de l’athlétisme, décidant de suivre les traces de son père Jacques et de sa mère Edith après avoir vu, à la télé, Kim Gevaert gagner deux médailles à l’Euro 2002. C’est sur elle que l’entraîneur du clan va se faire la main. L’entretien où elle annonce qu’elle met un terme à sa carrière est marqué tout du long par une émotion très forte, d’abord contenue – la voix d’Olivia tremble, les larmes perlent – pour se terminer par des pleurs extrêmement émouvants lorsqu’en fin d’interview, elle remercie ses deux parents : son père pour l’aventure qu’il lui a permis de vivre et sa mère, dont on parle si peu dans cette histoire mais dont elle souligne le rôle essentiel. Des confidences et des émotions rares dans une famille où tous, reconnaît-elle, se sont toujours interdits de se répandre publiquement, très pudiques et réservés.

► Plongez dans cet entretien, rempli d’émotions, que nous a livré Olivia Borlée. À lire sur Le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous