Accueil Société

2,5 fois plus de migrants ont tenté de traverser la Manche en 2019

En 2019, 1.451 personnes ont voulu traverser le « Channel », contre 586 l’an passé.

Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Vingt-quatre migrants, dont sept mineurs, ont été secourus dans la nuit de jeudi à vendredi au large de Dunkerque, alors qu’ils tentaient de traverser la Manche à bord d’un semi-rigide qui prenait l’eau. Quelques heures plus tôt, 30 personnes avaient déjà été interceptées par les autorités françaises en mer.

Ces tentatives de traversées pour rejoindre l’Angleterre sont observées depuis longtemps par les autorités mais elles se sont largement intensifiées depuis octobre 2018. Pour 2019, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord recense déjà 156 traversées et tentatives de traversées pour un total de 1.451 migrants, contre 78 départs en 2018 (et 586 personnes). Environ les deux tiers des personnes seraient parvenues à rejoindre l’Angleterre. Les embarcations sont généralement des pneumatiques, bien que quelques traversées en voilier, jet ski ou kayak ont été enregistrées.

À lire aussi On a traversé la Manche avec un routier: au milieu des migrants, la peur au ventre...

Si la peur d’une fermeture totale des frontières due au Brexit a été évoquée l’an passé par les autorités françaises pour expliquer le phénomène, pour les associations, cette hausse est la conséquence de la politique sécuritaire menée sur la côte d’Opale : faute de trouver un moyen d’accès via le port ou les camions, les filières se rabattent sur la voie maritime.

La traversée est très dangereuse

Jeudi, le gouverneur de Flandre-Occidentale Carl Decaluwé, interrogé par le Standaard, attribuait à cette nouvelle voie maritime la chute du nombre d’interceptions de migrants sur la côte belge. Le même Carl Decaluwé estimait peu probable que des tentatives de traversées partent de la Belgique.

À lire aussi Italie: l’affaire du navire humanitaire Open Arms sur fond de crise institutionnelle

Bien que « seuls » 33 km séparent la France de l’Angleterre, la traversée de la Manche est très dangereuse en raison du trafic maritime dense et des forts courants. Officiellement, aucun décès lié à ces tentatives de traversées n’a été recensé. Mais deux disparitions récentes laissent penser que des migrants se sont noyés en tentant de rejoindre l’Angleterre. Une femme iranienne tombée de son embarcation début août n’a pas été retrouvée. Dimanche dernier, c’est un homme muni d’un dispositif de flottage de fortune – une ceinture avec des bouteilles en plastique vides – qui a été repéré par un voilier belge. Malgré les tentatives de le secourir, l’homme aurait dérivé et disparu. Selon le parquet, il s’agissait probablement d’un migrant.

À lire aussi Royaume-Uni: l’afflux de migrants iraniens de Calais fait des remous

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par LIENARD NORBERT, dimanche 25 août 2019, 11:08

    Pourquoi les bateaux des ONG ne les déposent pas en Angleterre puisque c est là qu ils veulent aller ??

  • Posté par Raurif Michel, samedi 24 août 2019, 14:11

    Que les riverains de la manche pratique la même politique que l’Indonésie du temps des boots people à savoir tout simplement détruire et coulées toutes embarcation contenant des immigrés comme cela s’est passé dans les années 75 après la chute de Saigon ! Je sais que l’on va crier au scandale mais a l’époque, ce fut un silence assourdissant de toutes les nations ! On n’attaque pas un pays musulman. La côté positif a été que du jour au lendemain plus aucun bateau n’a déposé des exilés sur les côtes indonésiennes !

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko