Les Césars de la grogne
Corinne Masiero en pleine action.
Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait - Un film d'Emmanuel Mouret pour lequel Emilie Dequenne décroche la récompense pour un second rôle en or.
Sidoni Dumas reçoit le César du meilleur film à «Adieu Les Cons» réalisé Par Albert Dupontel, Benjamin Biolay Chef d'orchestre de la cérémonie, Carlos Conti, Nicolas Marie, Alexis Kavyrchine, Christophe Julien, Catherine Bozorgan, Virginie Efira, Christophe Pinel, Marina Foïs, maîtresse de cérémonie et Roschdy Zem, président de la cérémonie sur scène lors de la 46ème cérémonie des César à l'Olympia à Paris le 12 mars 2021.
Marina Foïs et Roschdy Zem, respectivement maîtresse de cérémonie et président des César 2021, étaient réunis dans «Happy Few», d’Antony Cordier, en 2010.
Virginie Efira.
«Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait», d’Emmanuel Mouret, pour lequel Emilie Dequenne décroche une deuxième nomination pour un second rôle.
B9718539428Z.1_20190210205035_000+GPBCV1CQF.1-0
«Portrait de la jeune fille en feu», de Céline Sciamma, Prix du scénario à Cannes en 2019 mais grand oublié des César (il reçoit le César de la meilleure photo sur 9 nominations) est un des deux films français à avoir franchi la barre du million de spectateurs dans le monde avec «J’accuse», de Polanski.
Sophie Wilmès.

Les gagnants

«Les Tuches 4», d’Olivier Baroux.
OK_2862714.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
« Oui, je montre combien les gens sont écrasés  par le système mais protester via un film,  c’est bien bénin », avoue Albert Dupontel ici,  avec Virginie Efira.
8960-adieu-les-cons-02
Le Bayard d’or 2020 revient au documentaire belge «
Petit Samedi
», de Paloma Sermon-Daï.
Virginie Efira remporte le Bayard de la meilleure interprétation pour son rôle mi-comique mi-dramatique dans «
Adieu les cons
», d’Albert Dupontel.
«
Adieu les cons
», de et avec Albert Dupontel, concoure au FIFF pour le Bayard d’or qui sera décerné par un jury présidé par Samuel Benchetrit.
Acteur et humoriste, Arnaud Ducret, ou bien l’inverse ? « Djamel Debbouze m’a dit un jour de ne jamais « perdre » le spectacle. C’est ce qui te lie avec les gens, te tient en vie artistiquement. Et si le film que tu sors marche, c’est la cerise sur le gâteau. »
«
Je m’étais toujours promis, quand le premier est né, que mes enfants ne seraient pas des enfants d’artistes qui diraient plus tard «
mon père n’était pas là quand j’étais jeune
». Et j’ai loupé.
»