Incendies en Amazonie: le chef indien Raoni veut le départ de Bolsonaro «le plus vite possible»

Incendies en Amazonie: le chef indien Raoni veut le départ de Bolsonaro «le plus vite possible»
Belga

Le chef indien Raoni a demandé vendredi l’aide de la communauté internationale pour contribuer à « faire partir le plus vite possible » le président brésilien Jair Bolsonaro, qu’il juge responsable des graves incendies en Amazonie.

« Il faut qu’on le fasse partir le plus vite possible », a déclaré le cacique dans une interview réalisée par téléphone par l’AFP depuis Rio, avant son départ d’Allemagne pour l’Amazonie.

« Je pense que le président français (Emmanuel Macron) et d’autres forces internationales peuvent faire pression pour que le peuple brésilien fasse partir (Jair) Bolsonaro et que le Congrès vote sa destitution », a-t-il ajouté.

Le cacique a fait ces déclarations alors que l’Amazonie, la plus grande forêt tropicale de la planète, est en proie à de graves incendies, provoqués essentiellement par une déforestation qui s’accélère et est aggravée par la saison sèche.

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les partisans du pouvoir en place brandissent les portraits de Simon Bolivar et de Hugo Chavez, mardi à Caracas, lors d’une marche vers le Parlement.

    Venezuela: «Le peuple est orphelin de dirigeants légitimes et représentatifs»

  • Cuba - Jeune vendeuse - Hector lemieux

    Cuba 2021, année zéro

  • Iqaluit, capitale du Nunavut, dans le Grand Nord canadien: l’Arctique, dernière frontière pétrolière, attise les convoitises et les entreprises minières y ont carte blanche.

    Par Ludovic Hirtzmann

    Amériques

    Canada: tensions glaciales dans l’Arctique

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous