Rallye d’Allemagne: Thierry Neuville, victime d’une crevaison, perd tout espoir de victoire

Rallye d’Allemagne: Thierry Neuville, victime d’une crevaison, perd tout espoir de victoire

Thierry Neuville avait raison de craindre la spéciale de Panzerplatte. Le juge de paix de ce rallye, comme il l’appelait avait le départ, lui laissera un goût amer : au km 4,5 de ce tronçon de 41,17 bornes, la Hyundai i20 numéro 11 s’est immobilisée pendant une minute. Crevaison à l’arrière gauche.

« Put… », lâchait le Belge à l’arrivée du tronçon. « C’est vraiment pas de chance. Je n’ai pas l’impression d’avoir commis une erreur. On roulait au milieu de la route quand le pneu s’est dégonflé sans raison.  »

Sauf erreur ou souci technique d’Ott Tänak, l’Estonien a maintenant la voie ouverte pour décrocher un nouveau triomphe. À ce stade, Toyota réalise d’ailleurs une excellente opération puisque les trois Yaris occupent le podium. En effet, Sébastien Ogier a glissé au 4e rang à la régulière, sans commettre d’erreur.

En quittant cette spéciale au 7e rang, à 1 min 32,4 de Tänak, notre compatriote sait que ses rêves de victoire se sont envolés. Toutefois, il peut espérer n’être pas le seul à connaître des soucis lors de la 2e boucle.

Le classement après l’ES 13 : 1. Tänak (Toyota) 1h57 : 48,4 ; 2. Meeke (Toyota) à 42,6 sec ; 3. Latvala (Toyota) à 45,2 ; 4. Ogier (Citroën) à 45,7 ; 5. Sordo (Hyundai) à 1 : 20,0 ; 6. Mikkelsen (Hyundai) à 1 : 26,4 ; 7. NEUVILLE (Hyundai) à 1 : 32,4 ; 8. Lappi (Citroën) à 1 : 40,4

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Belga

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Rallye

    Quand François Duval a montré la voie à Thierry Neuville

  • La F1 fera bien un arrêt en Belgique, mais sans public.

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    La Formule 1 se relance en cassant les prix

  • BELGAIMAGE-151514837

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Moteurs

    Du champagne et des larmes pour Jacky Ickx au GP de France en 1968

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous