G7: quelques centaines de «gilets jaunes anti-G7» manifestent à Paris

Photo d’illustration
Photo d’illustration - AFP

Quelques centaines de «gilets jaunes» défilaient dans le calme samedi à Paris, encadrés par un important dispositif policier, pour rappeler que leurs revendications restaient inchangées et contre le sommet du G7 qui s’est ouvert à Biarritz.

«Ca fait trois mois que j’étais pas venu, avec les vacances, la fatigue. Et là je me suis dit ’Faut que je revienne’, parce que y a rien qui a changé, rien du tout», déplore Anthony Lheraud, un aide médico-psychologique de Nanterre. «On demande toujours le RIC (référendum d’initiative citoyenne), l’augmentation du SMIC (salaire minimum, NDLR), de s’occuper des mendiants», ajoute le jeune homme de 28 ans.

«Le RIC, ça existe en Suisse, en Californie, en France ce serait très bien, ce ne serait pas l’anarchie pour autant», abonde Olivier Pham, technicien de maintenance de 48 ans qui se définit comme un «droit-de-l’hommiste». Il ajoute avoir été «choqué par la violence de certains policiers» lors de précédentes manifestations de «gilets jaunes».

Ce mouvement social inédit est né le 17 novembre sur fond de colère contre la hausse des taxes avant de s’étendre à une série de revendications.

Les demandes des «gilets jaunes"? «La même chose qu’il y a neuf mois !», s’étranglent Annie, 72 ans, et Stéphanie, 45 ans, mère et fille mobilisées depuis le début du mouvement. «Le prix de l’essence a augmenté, le gouvernement (...) nous méprise», énumère Annie, masque chirurgical sur le visage.

A Toulouse, quelque 200 «gilets jaunes» se sont rassemblés dans le centre-ville. «G7 pour les uns, plus rien pour les autres», ou «G7 centimes pour finir le mois», pouvait-on lire sur des pancartes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’état de santé de Julian Assange inquiète le Rapporteur de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, qui affirme que «sa vie est désormais en danger».

    L’abandon de l’enquête pour viol contre Assange en Suède ne change pas grand-chose

  2. Vue aérienne de la colonie de Beitar Illit en Cisjordanie.

    Les colonies juives ne sont plus illégales pour les USA: quand Trump s’assied sur le droit international

  3. « Quand je fais des voix de personnages animés, ça me remet en connexion avec mes années étudiant, une très belle période. »

    Dany Boon alias Olaf dans «La Reine des neiges»: «Il y a beaucoup du monde de l’enfance»

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite