Ducasse d’Ath: l’Unesco donne raison au collectif Bruxelles Panthères à propos du «Sauvage»

Le Sauvage
Le Sauvage - Coralie Cardon

L’Unesco prend très au sérieux l’interpellation du collectif Bruxelles Panthères, qui juge le personnage du « sauvage » raciste, et rappelle « l’exigence du respect mutuel entre communautés ».

L’association Bruxelles Panthères avait adressé un courrier et une pétition à l’organisation des Nations Unies en demandant que la Ducasse soit retirée de la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité en raison du personnage du « Sauvage ».

Suite à cela, l’Unesco a répondu en reconnaissant en effet que la Ducasse d’Ath est inscrite depuis 2008 à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité et qu’à ce titre, elle doit donc « se conformer aux principes fondamentaux de la Convention de 2003 et en particulier à son article 2, selon lequel “‘seul sera pris en considération le patrimoine culturel immatériel conforme aux instruments internationaux existants relatifs aux droits de l’homme, ainsi qu’à l’exigence du respect mutuel entre communautés, groupes et individus’”  ». Elle établit également un parallèle avec la problématique des chars antisémites du carnaval d’Alost pour lesquels l’Unesco a également été saisie.

>Notre Dossier est à retrouver sur le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous