Dopage: Chris Coleman pense qu’il sera blanchi et qu’il pourra participer aux mondiaux de Doha

Dopage: Chris Coleman pense qu’il sera blanchi et qu’il pourra participer aux mondiaux de Doha

La star américaine du sprint Christian Coleman a réfuté samedi dans une déclaration à la chaîne NBC les accusations de manquements à ses obligations de localisations antidopages et s’est dit confiant dans les décisions qui seront prises le 4 septembre après une audience avec les enquêteurs.

« Les informations supposées et largement diffusées qui prétendent que je n’ai pas rempli mes obligations sont simplement fausses. Je pense que lors de l’audience du 4 septembre on pourra clore cette histoire et je pourrai participer aux championnats du monde à Doha cet automne », a déclaré Christian Coleman à Ato Boldon, consultant pour NBC Sports et lui même ancienne star du 100 mètres.

« Je ne suis pas le genre à prendre des compléments, quels qu’ils soient. Je ne suis pas inquiet des tests anti-dopage, à aucun moment » a-t-il ajouté. « Après l’audience je pourrai m’exprimer sur le sujet, mais pour l’instant je dois réserver mes commentaires et respecter le processus ».

Sprinteur le plus rapide de l’année sur 100 mètres (9.81), Christian Coleman (23 ans) aurait manqué trois fois à ses obligations de localisation en un an, ont annoncé plusieurs médias jeudi.

Cela constituerait une infraction antidopage, mais l’Américain chercherait à contester l’une de ces absences pour éviter une suspension, toujours selon plusieurs médias dont le site britannique du journal Daily Mail, qui a révélé l’information en citant des « sources proches ».

Selon les règles anti-dopage en vigueur, les athlètes doivent indiquer leurs localisations géographiques aux instances de lutte contre le dopage 90 jours à l’avance.

S’il ne parvient pas à justifier ces manquements supposés, Coleman, vice-champion du monde du 100 m en 2017 derrière son compatriote Justin Gatlin mais devant la légende Usain Bolt, risque une suspension de deux ans, réduite au mieux à un an. Il pourrait ainsi manquer également les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

# Belga context

## Related picture(s)

[FILES – ATHLETICS – USA – COLEMAN – DOPING](http://m.belga.be ? m=hmommpgc)

## Related article(s)

[L’Américain Christian Coleman a manqué tro…](http://m.belga.be ? m=kgkempmg)

View full context on [BelgaBox] (http://m.belga.be ? m=egijnpdn)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le nouveau ministre des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne, a annoncé qu’il allait demander des explications aux CA de Nethys et Enodia.

    Brutélé sur la vente discrète de Voo par Nethys: «On est considéré comme une partie négligeable»

  2. tshisekedi

    Félix Tshisekedi au «Soir»: «Ce n’est pas normal que le Congo soit l’un des pays les plus pauvres du monde»

  3. François Desquesnes et le CDH partagent les ambitions de la majorité, mais dénoncent un manque de clarté.

    François Desquesnes (CDH): «Le texte du PS, du MR et d’Ecolo pour la Wallonie tourne autour du pot»

La chronique
  • Vive le furlong!

    Pour retrouver la canicule, plongeons-nous un moment dans la tête de Boris Johnson.

    A quoi ressemblera dans son esprit la Grande-Bretagne après qu’elle ait fermé les volets et les mille sabords pour que rien ne vienne plus souiller les mocassins à glands des sujets de Sa Gracieuse Majesté ?

    A propos d’Elisabeth II, justement. Symbole essentiel de la Grande-Bretagne à l’ancienne que les Brexiters veulent reconstituer. Elle restera évidemment reine de la quinzaine d’Etats du Commonwealth dont elle est la cheffe d’Etat (dont l’Australie et le Canada). Mais, pour marquer le retour à la Belle Epoque, elle reprendra le titre d’Impératrice des Indes. Ça ne coûte pas cher et quelques gogos d’électeurs n’y verront que du feu. Permettant de sortir du placard ce magnifique slogan de jadis : un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais – ce qui au passage permet de supprimer l’heure d’été, c’est toujours ça d’économisé.

    ...

    Lire la suite

  • «Nous avons une obligation de résultats»: chiche!

    Nous avons désormais une obligation de résultats. » Elio Di Rupo parlait d’or devant ses militants jeudi soir à Namur. Cette phrase vaut d’ailleurs au premier chef pour le (l’ex ?) président du PS qui s’est couronné ministre-président wallon et a mené les négociations menant à l’accord de gouvernement. Mais elle s’applique tout autant aux deux autres partis qui forment le nouvel arc-en-ciel.

    Se serrer les coudes...

    Lire la suite