Dopage: Chris Coleman pense qu’il sera blanchi et qu’il pourra participer aux mondiaux de Doha

Dopage: Chris Coleman pense qu’il sera blanchi et qu’il pourra participer aux mondiaux de Doha

La star américaine du sprint Christian Coleman a réfuté samedi dans une déclaration à la chaîne NBC les accusations de manquements à ses obligations de localisations antidopages et s’est dit confiant dans les décisions qui seront prises le 4 septembre après une audience avec les enquêteurs.

« Les informations supposées et largement diffusées qui prétendent que je n’ai pas rempli mes obligations sont simplement fausses. Je pense que lors de l’audience du 4 septembre on pourra clore cette histoire et je pourrai participer aux championnats du monde à Doha cet automne », a déclaré Christian Coleman à Ato Boldon, consultant pour NBC Sports et lui même ancienne star du 100 mètres.

« Je ne suis pas le genre à prendre des compléments, quels qu’ils soient. Je ne suis pas inquiet des tests anti-dopage, à aucun moment » a-t-il ajouté. « Après l’audience je pourrai m’exprimer sur le sujet, mais pour l’instant je dois réserver mes commentaires et respecter le processus ».

Sprinteur le plus rapide de l’année sur 100 mètres (9.81), Christian Coleman (23 ans) aurait manqué trois fois à ses obligations de localisation en un an, ont annoncé plusieurs médias jeudi.

Cela constituerait une infraction antidopage, mais l’Américain chercherait à contester l’une de ces absences pour éviter une suspension, toujours selon plusieurs médias dont le site britannique du journal Daily Mail, qui a révélé l’information en citant des « sources proches ».

Selon les règles anti-dopage en vigueur, les athlètes doivent indiquer leurs localisations géographiques aux instances de lutte contre le dopage 90 jours à l’avance.

S’il ne parvient pas à justifier ces manquements supposés, Coleman, vice-champion du monde du 100 m en 2017 derrière son compatriote Justin Gatlin mais devant la légende Usain Bolt, risque une suspension de deux ans, réduite au mieux à un an. Il pourrait ainsi manquer également les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

# Belga context

## Related picture(s)

[FILES – ATHLETICS – USA – COLEMAN – DOPING](http://m.belga.be ? m=hmommpgc)

## Related article(s)

[L’Américain Christian Coleman a manqué tro…](http://m.belga.be ? m=kgkempmg)

View full context on [BelgaBox] (http://m.belga.be ? m=egijnpdn)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite