Déjà 162 Belges décédés à l’étranger pendant les vacances: «Il y a une tendance à chercher à être un héros en voyage»

Déjà 162 Belges décédés à l’étranger pendant les vacances: «Il y a une tendance à chercher à être un héros en voyage»
D.R.

Le nombre de Belges décédés à l’étranger cet été est particulièrement élevé. Trois organisations d’assistance au voyage (Europ Assistance, Mutas et Touring) recensent déjà 162 morts depuis le dernier week-end de juin, alors que les vacances ne sont pas encore terminées. Europ Assistance comptabilise 14 décès, l’assistance internationale Mutas s’occupe de 65 familles de personnes décédées et chez Touring, le nombre de dossiers impliquant des décès s’élève désormais à 83.

« Il semble y avoir une tendance à se montrer de plus en plus téméraire en vacances », commente Xavier Van Caneghem, porte-parole d’Europ Assistance, dans le quotidien De Zondag.

Chez Touring, la majorité des décès sont dus à une maladie cardiovasculaire, précise le porte-partole Danny Smagghe. « Par exemple, un vacancier parti sur l’île Maurice est décédé d’insuffisance cardiaque pendant une excursion de plongée. Parfois, la différence de température joue également un rôle : les vacanciers restent assis pendant des heures dans une voiture surchauffée avant de plonger dans une eau froide dès leur arrivée. C’est extrêmement dangereux ».

La voiture justement est un autre facteur de risques. « Les gens ne sont pas habitués aux routes à l’étranger, ne connaissent pas le chemin ou sont parfois trop fatigués par une longue route… Le nombre d’accidents avec des caravanes et des camping-cars augmentent également, tout simplement parce que de plus en plus de vacanciers optent pour un tel transport ».

Chez Europ Assistance, la plupart des décès sont dus à des accidents de la route, suivis des problèmes de santé et d’autres accidents comme une chute après un faux pas ou une forte consommation d’alcool, des gens qui s’égarent et finissent par mourir, au cours de sorties sportives notamment. « Cela semble hélas devenir tendance de chercher à être un héros en voyage. Et d’ensuite afficher ses exploits sur les médias sociaux. C’est bien plus cool que de passer ses journées au bord de la piscine », ajoute Van Caneghem. « Les gens semblent rechercher quelque chose de plus relevé en vacances. La préparation et dans certains cas un accompagnement professionnel ne sont cependant pas à négliger. »

Touring constate une hausse du nombre d’accidents mortels liés à des escapades sportives. « Ce n’est pas très malin de se lancer dans des exploits à l’étranger, comme escalader une montagne, si on ne fait pas grand-chose chez soi », estime Danny Smagghe.

Plus de 10.000 dossiers

Tous les accidents ne sont heureusement pas fatals. Les organisations d’assistance au voyage gèrent principalement des dossiers concernant des soins médicaux, du bras cassé à l’infection. Touring a ouvert 2.062 dossiers à ce jour, un nombre en légère hausse par rapport à 2018. Europ Assistance en compte 1.900 (aussi en légère augmentation) et Mutas 6.900 (statu quo), pour un total de 10.862 dossiers. La chaleur a également joué un rôle là-dedans : le nombre de personnes souffrant de maux d’estomac ou intestinaux, d’infections alimentaires et de problèmes respiratoires est en augmentation.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. © Belga.

    Comment concrètement reconnaître Delphine? Nouveau désaccord…

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • Par Béatrice Delvaux Editorialiste en chef

    Delphine Boël reconnue par Albert II: ainsi soit-elle!

    Delphine Boël est la fille du roi Albert II. La belle affaire ! Il n’y avait plus que le roi pour le nier. Contre l’évidence – son comportement passé envers cette petite fille, sa propre connaissance des liens qui l’unissaient à elle – et contre toute sagesse. Mais surtout contre tout respect pour son enfant. Et c’est là toute la disgrâce de cette histoire.

    Aujourd’hui, Albert II déclare dans un communiqué qu’il veut mettre un terme « dans l’honneur et la dignité » à cette « ...

    Lire la suite