Carton plein pour Angèle et Les Solidarités ce samedi à Namur (photos et vidéo)

Carton plein pour Angèle et Les Solidarités ce samedi à Namur (photos et vidéo)
Belga

Environ 28.000 personnes ont assisté samedi à la deuxième journée des Solidarités, qui s’est déroulée à guichets fermés, ont indiqué dimanche les organisateurs du festival namurois. Un succès qui s’explique notamment par la présence à l’affiche d’Angèle, qui a attiré la grande foule sur l’esplanade de la Citadelle vers 21h00. La journée de dimanche affiche également complet depuis samedi matin.

Belga

Samedi a été la journée où Les Solidarités ont connu leur plus grande affluence depuis leur création en 2013, selon l’organisation. Tous les billets avaient déjà trouvé preneurs depuis mi-août. 

Belga

« La présence d’Angèle a eu un effet énorme sur les ventes de tickets et je n’ai jamais vu l’esplanade aussi remplie que pour sa prestation », s’est réjoui Martin Wauthy, directeur du festival. « Son concert a été un réel succès, avec un public très familial. Pour vous donner une idée, on a recensé environ 8.000 enfants sur le site samedi. »

Belga

En raison de la forte affluence, les effectifs de secours et de sécurité ont été plus que doublés. La police a également renforcé ses équipes. Par ailleurs, les familles avec de jeunes enfants ont pu regarder les concerts du fond de l’esplanade, où un écran géant supplémentaire a été installé durant tout le festival en vue de l’accueil réservé à Angèle.

Belga

« Certains ont trouvé qu’il y avait trop de monde sur le site et trop de files. Une coupure internet a aussi paralysé les bars et stands de nourriture pendant une heure, ce qui a amené quelques plaintes. Mais nous avons tout fait pour contenter le plus de personnes possible au mieux, en respectant les normes de sécurité », a souligné le directeur de l’événement. « Au final, je pense qu’une grande majorité des festivaliers, et en particulier les enfants, sont repartis avec un grand sourire. »

Belga

Étant donné la chaleur, un septième point d’eau a été ajouté pour pouvoir proposer une vingtaine de robinets au total. Les pompiers ont également arrosé le public à plusieurs reprises et de l’eau a été distribuée à l’avant des scènes. Quelques malaises ont été recensés, mais rien de grave selon les organisateurs.

Belga

Sur le même sujet
Namur (prov. de Namur)
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chaque jour, un «
prix maximum autorisé
» est un plafond, propre à la Belgique, que les enseignes n’ont pas le droit de dépasser. Il est calculé et communiqué chaque jour ouvrable par le SPF Economie.

    Carburant: pourquoi les prix varient-ils d’une station à l’autre?

  2. Des missiles balistiques intercontinentaux RS-24 défilent sur la Place Rouge, à Moscou, le 7 mai 2019.

    Faut-il craindre les «supermissiles» de Vladimir Poutine?

  3. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

La chronique
  • Vous avez de ces mots: {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite