Accueil Belgique Politique

Matthieu Daele et Catherine Lemaître ne se présentent pas à la coprésidence d’Ecolo

Faute de soutiens suffisants, le duo, pourtant tenté, a renoncé. Les deux jeunes préfèrent « faire progresser l’écologie » depuis leur fonction actuelle. Pas de concurrents face au ticket Nollet-Maouane ?

Info « Le Soir » - Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 2 min

Ils ont finalement décidé de ne pas y aller : Matthieu Daele, ex-député wallon et actuel député de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et Catherine Lemaître, ex-conseillère communale à Bruxelles et membre du Conseil de fédération, ne se porteront pas candidats à la co-présidence d’Ecolo, les candidatures devant être rentrées pour ce dimanche à minuit. Ils avaient été approchés par certains de leurs collègues pour se présenter en duo face à Jean-Marc Nollet, eux qui avaient déjà co-présidé ensemble « ecolo j », les Jeunes du parti, en 2007-2008.

À lire aussi Présidence d’Ecolo: un duo de jeunes face à Nollet?

« Nous ne nous présentons pas car nous estimons ne pas être dans les conditions suffisantes pour obtenir une issue positive », nous explique Matthieu Daele. « Nous ne voulons pas faire du débat pour faire du débat, puisqu’on dit que la culture du débat existe chez Ecolo. Et nous jugeons que nous serons plus efficaces pour faire progresser l’écologie là où nous sommes, moi au parlement et Catherine au Conseil de fédération, les défis étant de simplifier le message et d’ouvrir les portes et fenêtres du parti. Il n’y a pas qu’à la coprésidence qu’on peut le faire. Nous préférons utiliser notre temps pour renforcer Ecolo, qui est actuellement dans le rapport de forces des négociations. »

Les deux jeunes, qui ne voulaient pas donner l’impression d’une candidature en opposition à Jean-Marc Nollet, espéraient davantage de soutiens qu’ils n’en ont reçus, même s’ils ont eu « beaucoup de retours positifs ». Il nous revient qu’ils souhaitaient particulièrement le soutien officiel d’ « écolo j », mais ils ne l’ont pas obtenu. Ce qui a joué dans leur décision de ne pas se présenter.

À lire aussi Election à la présidence: des écolos sollicitent Zoé Genot

Selon nos informations, Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane déposeront bien leur candidature en « ticket » peu avant la dernière limite, ce dimanche soir. A l’heure d’écrire ces lignes, il ne semble pas y avoir de duo concurrent.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, dimanche 25 août 2019, 21:47

    Jean-Luc Werpin, votre commentaire est très comique. Vos commentaires sur ce site démontrent que vous êtes d'une droite conservatrice rigoureusement à l'opposé de l'écologie politique. Je doute que vous puissiez vous prononcer sur ce que pensent les électeurs d'Ecolo (A l'évidence, vous n'en avez aucune idée ;p). Aussi, votre commentaire m'a fait beaucoup rire. A vous entendre, car votre discours était déjà dans l'air dès l'élection de JM Nollet en remplacement de Patrick Dupriez, Ecolo devait déjà se ratatiner en mai dernier. On connait la suite. Pour ma part, j'aurais trouvé salutaire qu'il y aie un débat pour la présidence du parti. Mais il faut savoir pourquoi on fait un débat à l'occasion d'une présidentielle dans un parti. Soit la ligne de la présidence sortante était constable (idées, résultats des dernières élections, management et stratégie du parti), soit elle ne l'est pas. Si elle n'est pas discutable ou si aucun duo concurrent éventuel ne trouve à contester ou à proposer une nouvelle ligne, une nouvelle stratégie, un nouveau management et compte tenu des résultats certes moins bons qu'attendus (mais ce n'est pas nouveau Ecolo fait souvent plus dans les sondages que dans les urnes) mais clairement positifs, la reconduction de JM Nollet semble indiquée et ils semble que Mme Maouane réunisse elle aussi de belles qualités pour remplacer Zakia Khattabi.

  • Posté par De Guchteneere Jérome, dimanche 25 août 2019, 17:53

    Leur non-candidature est très décevante. Ils avaient un beau potentiel et l'air d'avoir une vision rafraichissante de la politique. Contrairement à Nollet, qui est là depuis des années à de hautes fonctions sans discontinuité. Dommage. En esperant, pour les militants écolo et la politique, qu'un duo alternatif se présentera.

  • Posté par Jurca - Tallier , dimanche 25 août 2019, 16:39

    Le Soir va-t-il nous donner la liste de tous ceux et celles qui ne se présentent pas à cette élection ? Apparemment, pour un bon nombre de rédacteurs (-trices), n'importe quel motif est bon pour communiquer sur ce parti !!

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, dimanche 25 août 2019, 15:48

    Le double jeu de Zakia Khattabi qui confond écologie et intérêts des minorités dont elle se sent proche, donne une image assez floue d'Ecolo. Il serait temps pour le parti d'en revenir à des idéaux plus nets et en phase avec ceux des origines.

  • Posté par Werpin Jean Luc, dimanche 25 août 2019, 15:21

    Nollet aura son plébiscite et une fantôme. Ecolo va perdre 50% de ses votants aux élections de 2024.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une