Accueil Belgique Politique

Rajae Maouane, le pari d’une Ecolo sociale mais pas bobo

Jean-Marc Nollet a convaincu la députée bruxelloise de partir en campagne présidentielle avec lui. Audacieux mais risqué. Les qualités de Rajae Maouane sont aussi ses défauts.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

C’est ce qui s’appelle une ascension fulgurante, comme on en voit rarement ailleurs que chez Ecolo. Rajae Maouane, tout juste 30 ans, devrait être la prochaine coprésidente des verts aux côtés de Jean-Marc Nollet.

Déséquilibré ce « ticket » ? « C’est vrai qu’elle n’a pas encore beaucoup d’expérience, mais je soutiens à 100 % sa candidature », confie sa mentor, Sarah Turine, coprésidente d’Ecolo de 2009 à 2012. « J’ai toujours dit jusqu’ici qu’il ne fallait pas aller chercher quelqu’un de jeune, comme cela a été mon cas à l’époque. Mais on a beaucoup discuté cet été avec Rajae et j’ai totalement changé d’avis. Parce que c’est Rajae et que le moment n’est pas facile pour Ecolo. On risque de vivre une nouvelle séquence institutionnelle. Ce n’est pas notre core business. Les enjeux écologiques ne peuvent pas passer au second plan, on doit garder notre force de frappe. Rajae a des atouts que Zakia et moi n’avions pas. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par CREPIN Hugues, mardi 27 août 2019, 9:15

    C'est une personne intéressante dommage de la découvrir à une période où Ecolo démontre ne plus être capable de démocratie. Par contre, son obsession pour les sans-papier pourrait être un problème dans la mesure où c'est une problématique très mal gérée avec fort effet de mode. Elle va vite devoir découvrir que les droits ne sont possibles que quand il y a assez de gens pour remplir les devoirs qui supportent ces droits.

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 26 août 2019, 21:58

    Mais oui mais oui quand on voit d où elle vient (Molenbeek ) j ai des doutes

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 27 août 2019, 8:22

    Avez-vous les mêmes doutes sur Mme Schepmans, qui vient de Molenbeek elle aussi ?

  • Posté par Renoy Christian, lundi 26 août 2019, 18:21

    Racisme, défaitisme, misanthropie, jugement à l'emporte-pièce... Je ne pensais pas encore trouver ce genre de lecteurs dans le journal Le Soir...

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 27 août 2019, 8:29

    Jean Luc, "Puisqu'elle est est marocaine pourquoi ne va t elle pas aider son pays" : cette expression n'est-elle pas raciste ? N'est-elle pas l'équivalent de "Retourne dans ton pays" ? Mme Marouane est belge, comme vous (je suppose) et moi. De plus, pourquoi un étranger qui vivrait en Belgique n'aurait-il pas le droit (le devoir ?) de se préoccuper d'écologie, sujet universel s'il en est ?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs