Accueil Monde

Tsipras, le dirigeant resté militant

Portrait d’un Premier ministre grec en campagne permanente.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

A 1 heure du matin, ce samedi 27 juin, Alexis Tsipras apparaît, chemise blanche et veste bleu nuit, entre les drapeaux grec et européen, à la télévision nationale. Le rendez-vous est inopiné et tardif, mais c’est celui que le Premier ministre et patron de la gauche radicale grecque a choisi pour l’Histoire. Tout le pays est devant son téléviseur. Le fringant quadragénaire ne sourit pas. Sa voix est grave. Sa main gauche rythme d’un mouvement volontaire les propos définitifs qu’il assène à ses compatriotes, pour les inviter à voter « non » au référendum sur l’Europe convoqué le 5 juillet.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs