Accueil Léna

Le Pierre de Fermat, le navire qui veille sur l’Internet

Les câbles que pose ou répare ce navire au fond des océans sont les véritables autoroutes de l’Internet. Reportage à Brest.

Avec LéNA, retrouvez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

La longue silhouette blanche du Pierre de Fermat, 101 mètres de long pour 27 de haut, se dresse dans le port de Brest. C’est un navire pas comme les autres, appartenant au club très fermé des câbliers. Il est beaucoup moins bruyant qu’un lanceur de satellites, mais les câbles qu’il pose au fond des océans ou qu’il répare sont les véritables autoroutes de l’Internet mondial.

Le Pierre de Fermat est un des six navires câbliers de la flotte d’Orange. Il est aussi le plus récent, construit il y a trois ans, représentant un investissement de 60 millions d’euros pour Orange. « Cela faisait quinze ans qu’un câblier n’était plus sorti d’un chantier naval. Depuis, deux autres ont été construits ; l’un est japonais, l’autre, émirien », relate Jean-Luc Vuillemin, directeur des réseaux internationaux chez Orange.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs