Euro de volley: les Yellow Tigers renouent avec la victoire face au Portugal et se qualifient pour les 8es

©Belga
©Belga

Les Yellow Tigers, l’équipe nationale féminine de Belgique (CEV-7), se sont qualifiées pour les 8e de finale du championnat d’Europe féminin de volley après leur victoire 3 sets à 1 (25-13, 24-26, 25-20, 25-11) face au Portugal (CEV-16) dans leur 4e match de poule, mardi à Lódz, en Pologne. Les Belges sont assurées de terminer à un des quatre premières places du groupe B, donnant accès aux 8e de finales.

Les Yellow Tigers avaient entamé leur Euro par deux victoires en trois sets, face à l’Ukraine (CEV-19) vendredi et la Slovénie (CEV-8) samedi. Les Yellow Tigers avaient connu la défaite lundi, s’inclinant en trois sets face à l’Italie (CEV-4), vice-championne du monde. La Belgique jouera son dernier match de groupe mercredi (17h30) face à la Pologne (CEV-5).

La Belgique compte actuellement 9 points, tout comme l’Italie et la Pologne, qui ont un match de moins. L’Ukraine et le Portugal suivent avec 0 point.

Les quatre premiers affronteront ensuite en match croisé les quatre premiers de la poule D (Espagne, Suisse, Allemagne, Slovaquie, Russie et Biélorussie) en 8es de finale le dimanche 1er septembre. Les 5es et 6es de chaque poule sont éliminés.

Objectif  : le maintien en Ligue des Nations

Les quarts de finale auront lieu le mercredi 4 septembre (2 en Turquie et 2 en Pologne). Les demi-finales le samedi 7 septembre et la finale le dimanche 8 septembre seront jouées à Ankara en Turquie.

Ce championnat d’Europe, qui rassemble désormais 24 équipes au lieu de 16, se déroule pour la première fois dans quatre pays, la Turquie, la Pologne, la Hongrie et la Slovaquie.

Les Belges de Gert Vande Broeck n’avaient pu saisir une première occasion de décrocher un billet pour les Jeux olympiques de Tokyo lors d’un tournoi de qualification au début du mois à Catane en Sicile. La Serbie et l’Italie avaient réussi à se qualifier.

Cinq tournois continentaux sont encore prévus au mois de janvier (du 6 au 12) pour tenter de décrocher le fameux sésame pour 2020. Seul le premier de chacun d’eux sera qualifié et pour l’Europe, des pays comme la Turquie, les Pays-Bas ou la Pologne partiront favoris.

Gert Vande Broeck estime qu’une qualification pour Tokyo n’est pas encore dans les cordes de sa jeune équipe (moyenne d’âge d’à peine un peu plus de 20 ans) et le sélectionneur national ambitionne surtout ensuite le maintien en Ligue des Nations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La menace est bien moins grave que d’autres maladies ou d’autres risques. La grippe saisonnière contamine bien plus de Belges que le coronavirus.

    Coronavirus: la Belgique évalue et se tient prête

  2. Entre 2.000 et 3.000 bovins sont vendus chaque semaine à Ciney.

    Le plus grand marché aux bestiaux du pays menacé de fermeture

  3. ballen 1

    Art: à la Centrale électrique, dans la tête de Roger Ballen

La chronique
  • La chronique de Véronique Lamquin: à Bruxelles, le Canal n’est pas une frontière

    Sur la carte, c’est un liseré bleu pâle, strié d’une vingtaine de traits plus ou moins gros. C’est qu’il y a des ponts qui charrient des bandes de circulation en mode entonnoir déversoir, comme Van Praet, d’autres qui ne supportent que des voies, de métro ou de train. Vingt traits d’union entre les deux rives, c’est peu, sur quatorze kilomètres… Sur la carte mentale de beaucoup de Bruxellois(es) c’est une frontière que l’on franchit par contrainte plus que par choix. Du moins dans un sens. Le passage vers l’ouest ne va pas de soi, dicté par un travail, un dîner, un concert, et non par réflexe. A l’inverse, la traversée vers l’est s’impose parce que le centre, c’est magnétique et que le sud, ça fait envie. Dans les discours, c’est une faille, avec tous les sens qui s’expriment. Une discontinuité qui s’est installée entre deux morceaux d’une même surface ; le point faible du propos urbain ; la cassure entre deux villes qui ne sont qu’une, Bruxelles.

    Cette ligne qui coupe la Région en deux, c’est le Canal – 60.000 personnes et 6,2 millions de tonnes de marchandises par an....

    Lire la suite

  • Coronavirus: un exercice de haute voltige

    L’épidémie de coronavirus est aussi une épidémie de questions qui restent sans réponse. D’où vient exactement la maladie ? Les autorités chinoises ont-elles tardé à la combattre ? Qui est le patient zéro à l’origine de son extension à l’Italie ? Et, surtout, sommes-nous vraiment prêts à affronter ce virus ?

    Deux mots caractérisent cette problématique : précaution et psychose.

    Devant l’urgence, le principe de précaution s’est imposé. Il...

    Lire la suite