Accueil Économie Mobilité

Ce n’est presque plus de la science-fiction: l’hypertrain qui vole sur un immense coussin de vide

Le tour du monde en 6 heures, c’est possible. Sur le papier. Mais les projets manquent un peu d’air.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Avouons-le : l’idée de voyager à 6.500 km à l’heure en ne subissant aucune forme d’accélération tout en restant (presque) au sol peut séduire. Une petite heure pour relier New York à Los Angeles, deux pour aller faire les soldes à Manhattan ou un tour du monde en 6 heures. L’idée est simple, voire simplissime : on fait un tube, on met une navette dedans, on fait le (quasi) vide et la poussée initiale donnée est maintenue grâce à des électro-aimants qui maintiennent un espace minimal entre la navette et un rail-guide. A priori, ce train à hyper-vitesse est très écologique face aux autres moyens de transport, puisqu’il est électrique mais demande bien moins d’énergie que nécessaire pour maintenir un avion en l’air ou faire circuler des camions. En outre, il ne fait pas de bruit.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Guilleaume Robert, mercredi 28 août 2019, 23:57

    Lorsqu'on aura atteint un niveau de technologie permettant des vitesses de 6000 km/h au niveau du sol, n'aura-t-on vraiment rien de mieux à faire que les soldes à Manhattan ?

  • Posté par François Lemaire, mercredi 28 août 2019, 20:36

    Atteindre 6500 km/h sans subir aucune forme d'accélération ? Vraiment ?

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs