Accueil Monde Afrique

Découverte d’un crâne vieux de 3,8 millions d’années: nouvelle icône de l’évolution humaine? (photos)

Le crâne est très complet. Cet atout pourrait lui valoir de devenir une nouvelle icône de l’évolution humaine.

Temps de lecture: 2 min

Un nouveau candidat pour le panthéon préhistorique ? Un crâne d’Australopithèque vieux de 3,8 millions d’années et «remarquablement complet» a été mis au jour en Ethiopie, une découverte qui bouscule une nouvelle fois notre vision de l’évolution.

«Ce crâne est l’un des plus complets des fossiles d’hominidés de plus de 3 millions d’années», explique à l’AFP Yohannes Haile-Selassie du Museum of Natural history de Cleveland (Etats-Unis), coauteur de deux études publiées mercredi dans la revue Nature.

Une nouvelle icône

Un atout qui pourrait lui valoir de «devenir une nouvelle icône de l’évolution humaine», juge Fred Spoor du Natural History Museum de Londres dans un commentaire. Et de rejoindre ainsi les célèbres «Toumaï», «Ardi» et «Lucy».

À lire aussi «Lucy? Nous n’avons jamais pensé qu’elle deviendrait un mythe»

A titre de comparaison, «Toumaï» (un Sahelanthropus tchadensis), considéré par certains paléontologues comme le premier représentant de la lignée humaine, est vieux d’environ 7 millions d’années. Il a été mis au jour en 2001 au Tchad.

Ardi (pour Ardipithecus ramidus, une autre espèce d’hominidé) découvert en Ethiopie aurait 4,5 millions d’années et «Lucy», la très célèbre Australopithèque, découverte en Ethiopie en 1974, est âgée de 3,2 millions d’années.

D’autres fossiles d’Australopithèque, moins connus, datent d’au moins 3,9 millions d’années mais seules des mâchoires et des dents avaient été retrouvées. Sans «vieux» crâne, notre compréhension de l’évolution de ces hominidés éteints restaient très partielle.

Découvert en février 2016 sur le site de Woranso-Mille, dans la région Afar en Ethiopie (à 55 km de là où a été découverte Lucy), ce nouveau fossile, appelé MRD, appartiendrait à un des tout premiers Australopithèques, appelés Australopithecus anamensis.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Petre Eric, mercredi 28 août 2019, 20:05

    Australopithèques, pré-humains si on veut, mais pas hommes. Homo-sapiens moderne (non archaïque) , nous quoi, n'a pas plus de 200.000 ans, dont une majorité légèrement métissés avec d'autres espèces d'hommes disparues (principalement Néandertal pour les européens, Denisova pour les asiatiques) Que sera l'homme dans 200.000 ans? Plus tout à fait semblable à nous probablement.

  • Posté par stals jean, mercredi 28 août 2019, 20:05

    C'est toujours regrettable qu'un communiqué de presse comme celui-ci ne soit pas signé. Mais ne boudons pas notre plaisir, nous les athées sincères et véritables, face à ce genre de découvertes et à leurs datations, les fables biblico-coraniques qui datent elles "d'avant hier" à tout casser, prennent un sacré coup dans l'aile, c'est toujours ça de pris sur le chemin de leur éradication salvatrice et définitive...D'un côté des millions sinon des milliards de galaxies connues avec leurs milliards de planètes, de l'autre nos ancêtres de plusieurs millions d'années bactéries y compris. Qu'à cela ne tienne, plusieurs milliards de schizophrènes continuent à nous emmerder sans désemparer avec leur créateur d'Adam "le premier cocu" et "d'Eve la première salope"...Cherchez l'erreur...

  • Posté par Stoob Spyridon, mercredi 28 août 2019, 23:07

    tout a fait d'accord avec vous. Et en ce qui concerne cette fameuse origine n'oublions pas que les animaux possèdent une intelligence mais n'ont pas créer des religions ni chercher un sens a leur existence. Les religions et particulièrement les monothéistes ne sont que les moyens trouvés par certains hommes pour dominer les autres. Et sans chercher a apporter la preuve de la non-existence de dieu que je ne peux évidement pas faire je demanderais a ceux qui y croient de faire de même. Pour le reste il y a la philosophie.

  • Posté par Petre Eric, mercredi 28 août 2019, 20:38

    Vous n'empêcherez jamais les hommes de chercher du sens et une origine à la propre existence... ou à celle de l'univers. C'est le cas depuis la nuit des temps. Que l'évolution ait doté l'homme d'un tel cerveau qu'il ait du temps libre à se pencher sur ces questions, soit. Mais pourquoi? L'origine pour les croyants de ce qu'on veut c'est celle de la pensée, du monde qui n'existe qu'à partir du moment où on le pense. La plupart des grands scientifiques de l'histoire et d'aujourd'hui sont croyants en une entité qui les dépassent, même Darwin, même si ça l'a obligé à une relecture de ses croyances. Après les religions sont ce qu'en font les hommes et c'est bien entendu critiquable.

Plus de commentaires

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une