Ligue 1: Victor Osimhen porte encore Lille vers la victoire

©Photonews
©Photonews

L’attaquant nigérian Victor Osimhen, entré après la blessure de Loïc Rémy, a inscrit un doublé et porté Lille vers un large succès (3-0) contre Saint-Etienne, mercredi lors de la 3e journée de L1.

Déjà auteur d’un doublé face à Nantes en ouverture du championnat, l’ancien avant-centre de Charleroi, a récidivé face aux Verts au terme de deux belles actions (37e, 75e). Jonathan Bamba a lui aussi participé à la fête en creusant l’écart sur penalty (69e).

Dix jours après une défaite cruelle à Amiens (1-0), le Losc a repris sa marche en avant et fait le plein de confiance avant un court mais difficile déplacement à Reims dimanche.

Les Nordistes se replacent au pied du podium avec six points, juste derrière le Paris SG et Lyon et à trois longueurs du leader, Rennes.

L’ASSE, fébrile défensivement et maladroite dans les trente derniers mètres, a concédé logiquement sa première défaite de la saison et pointe à la 13e place (4 points).

Les Dogues ont entamé le match tambour battant et se sont montrés dangereux dès la première minute mais Jonathan Bamba, trouvé dans l’axe par Yusuf Yazici, a écrasé son tir, facilement capté par Stéphane Ruffier.

Les Lillois, qui contrôlaient le ballon, ont rapidement subi un coup dur avec la blessure de l’attaquant Loïc Rémy, touché à une cuisse (18e). À trois semaines du début de la Ligue des champions, dont le tirage au sort aura lieu jeudi, le Losc perd un deuxième attaquant après la blessure musculaire de Timothy Weah, touché dimanche à l’entraînement.

Osimhen omniprésent

Ça n’a pas empêché les joueurs de Christophe Galtier de multiplier les situations dangereuses. Ainsi, Jonathan Ikoné a tiré deux fois à côté (19e, 29e), un coup franc lointain de Yazici a été repoussé difficilement par Ruffier (23e), et une tentative d’Osimhen, positionné en pointe, a frôlé le cadre (33e).

À force de pousser, le Losc a été récompensé : lancé côté gauche, Domagoj Bradaric a adressé un centre au point de penalty pour Osimhen, qui a contrôlé du droit et conclu du gauche (1-0, 37e).

Les Foréziens, intéressants dans la transition, ont péché dans la finition, à l’image de Denis Bouanga, qui a envoyé son tir au-dessus alors qu’il était en position idéale dans la surface (13e).

Après le repos, Lille a gardé la maîtrise et monopolisé le ballon. Logiquement, les Nordistes ont doublé la mise sur un penalty obtenu et transformé par Bamba (2-0, 69e).

Puis Osimhen, omniprésent dans le jeu, a corsé l’addition superbement : sur un centre de Celik derrière lui, il a contrôlé en extension et placé un tir en pivot dos au but qui s’est logé au ras du poteau de Ruffier (3-0, 75e). Avec quatre buts, le Nigérian, recruté pour 12 millions d’euros il y a un mois, prend la tête du classement des buteurs.

L’attaquant est même passé tout près du triplé sur une reprise de volée mais Ruffier s’est interposé (90e+1).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

  2. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

  3. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite