Accueil Société

Radicalisation: «Vous, Belges, avez encore un terreau fertile pour la prévention!»

La ville de Montréal a misé sur la prévention pour contrer les phénomènes de radicalisation violente. Depuis son ouverture en octobre, le centre a déjà reçu près de 600 appels. Seuls dix cas ont été transférés à la police.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

E n appelant la police, j’ai fait la plus grosse bêtise de ma vie. Si je ne l’avais pas fait, mon fils ne serait pas en prison aujourd’hui. Mais je n’avais pas d’alternative. » C’est le récit de ce père désemparé, il y a trois ans, qui a semé le doute dans l’esprit de la police de Montréal. Depuis la loi fédérale C 51, promulguée par l’ancien gouvernement conservateur, un jeune soupçonné de vouloir se rendre en Syrie peut faire l’objet de poursuites ; la simple volonté étant considérée comme un délit. Le jeune dont il est question sera jugé prochainement, en tant que mineur ou en tant qu’adulte… Dans ce dernier cas, il pourrait encourir la prison à vie. Pour avoir uniquement projeté de partir en Syrie, à l’âge de 14 ans…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs