Accueil Opinions Cartes blanches

Affaires courantes, affaires trébuchantes

Dans un contexte fédéral incertain, les décollages à la chaîne de personnalités politiques belges vers le Conseil européen, le Conseil de l’Europe et la Commission européenne donnent une impression de « panique à bord ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

En date du 24 août dernier, le gouvernement fédéral minoritaire et en affaires courantes a décidé de proposer un de ses membres comme candidat belge à la Commission européenne. Dans son communiqué du 24 août, le Premier ministre justifie ce choix « au motif de son impérieuse nécessité pour les intérêts de l’Etat et de l’urgence de la matière ». On savait le gouvernement fédéral moribond. On le découvre mort-vivant. Au moins quatre bonnes raisons plaident pour une décision de la Chambre au terme d’un débat public, pluraliste et transparent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs