Accueil Société Enseignement

Ce que les enfants de maternelle devront apprendre dès septembre 2020

La ministre Schyns fait ses bagages tout en veillant à faire aboutir les nouveaux référentiels de compétences. Le document relatif à l’enseignement maternel est prêt désormais. Elle soulève un coin du voile.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 8 min

Au cabinet de la ministre de l’Enseignement, les bureaux des collaborateurs sont à moitié vides. Celui de la ministre Marie-Martine Schyns aussi d’ailleurs. Place nette pour le suivant. Place nette mais pas terre brûlée. Le prochain ministre de l’Enseignement trouvera sur son bureau, placé bien en évidence, le Pacte pour un enseignement d’excellence. Et la feuille de route balisant les étapes pour une transition en douceur. Parmi elles, une urgence : la validation des nouveaux « référentiels ». Les vieux « socles de compétences » qui servent à alimenter les programmes depuis deux décennies, vivent leurs dernières années. Parce que trop vagues, trop laconiques. Désormais, le contenu de chaque cours sera précisé avec forces détails dans de nouveaux « référentiels de compétences ». Dix ouvrages du genre devraient bientôt être mis à la disposition des professeurs. Le premier s’intéresse de manière transversale à l’enseignement maternel. La ministre l’ouvre pour Le Soir, en exclusivité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Lambert Guy, samedi 31 août 2019, 17:09

    Du n'importe quoi. Comment est-il plausible de fixer les mêmes objectifs pour tous les enfants sans tenir compte de leurs différences: un seul exemple: 2 écoles maternelles: la première accueille 35 élèves en M1 et M2 dont 30 ne parlent pas le français ou presque pas et la seconde qui est une école de petits belges issus de familles favorisées. Non seulement honteux d'exiger les mêmes objectifs mais surtout totalement irréaliste.

  • Posté par Jaspers Marie, lundi 2 septembre 2019, 13:17

    Excellent commentaire que je partage à 100%! M.Romainville semble tout ignorer des différences gigantesques entre les enfants et ce dès l'entrée en maternelle : les uns ont eu une TABLETTE dans les mains à quelques mois et les autres un LIVRE! Comment DONNER un enseignement identique qui pourra épanouir les uns et les autres???Il doit croire au "Père Noël" pour prétendre qu'avec un enseignement identique, l'école va combler un fossé gigantesque!

  • Posté par Doyen Martine, samedi 31 août 2019, 10:39

    Les bonnes manières, la politesse, le respect des autres.... Comme ça, ces jeunes têtes blondes pourront donner des leçons à leurs parents.

  • Posté par De Ronde Michel, vendredi 30 août 2019, 19:15

    Chic, les jeunes francophones de Belgique vont peut-être enfin dépasser les jeunes roumains au classement PISA !

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs