Anderlecht prolonge les jeunes Dewaele et Ait El Hadj

Anderlecht prolonge les jeunes Dewaele et Ait El Hadj
Twitter RSC Anderlecht

Le Sporting d’Anderlecht a annoncé vendredi la prolongation des contrats de Sieben Dewaele et Anouar Ait El Hadj jusqu’en juin 2022.

Dewaele, 20 ans, a fait ses débuts sous le maillot des Mauves lors de la deuxième journée face à Mouscron. Il n’a depuis lors plus quitté le onze de base. Le coach des espoirs Johan Walem l’a appelé vendredi pour la première fois en sélection U21.

« Je suis extrêmement heureux d’avoir reçu ma chance en équipe première cette saison. C’est un vrai rêve d’enfant qui devient actuellement réalité. Vincent Kompany m’a donné ma chance et, quand on reçoit beaucoup de temps de jeu, on apprend alors très rapidement. Le coach voulait me voir à l’œuvre, mais il m’avait déjà dit qu’il voulait prolonger mon contrat avec le RSCA », a réagi Dewaele.

Ait El Hadj a lui aussi fait ses premiers pas sous le maillot anderlechtois cette saison. Le jeune milieu offensif de 17 ans a joué trois minutes face à Ostende, une récompense après une préparation réussie. « Quand on est l’un des jeunes joueurs de l’équipe U11, on espère naturellement un jour se retrouver en équipe première sur le grand terrain. Sept ans plus tard, on se retrouve à Neerpede, à s’entraîner avec Samir Nasri et Nacer Chadli. Ça donne naturellement beaucoup de confiance. Je suis très fier que nous recevions notre chance dans ce très beau club », s’est réjoui Ait El Hadj.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. delalb

    Le roi Albert II reconnaît être le père de Delphine Boël, quel nom portera-t-elle?

  2. POLITICS PARTY MEETING PS

    Coalition fédérale: le PS dévoile les propositions «imbuvables» de la N-VA

  3. Le Dow Jones et le Nasdaq abandonnaient respectivement 1,5 et 1,9
% dès l’ouverture de la séance à Wall Street, face à l’incertitude causée par le coronavirus.

    Coronavirus: les marchés frissonnent à l’idée que la croissance chinoise se grippe

La chronique
  • Brux-ils Brux-elles : une priorité, la lutte contre les discriminations

    En filigrane de l’affaire Kir ne pouvait-on lire un peu de communautarisme ? Et faire le procès de l’un n’équivalait-il pas à ouvrir celui de l’autre ? La question s’est posée lors de chacune des (nombreuses) discussions avec des élus, socialistes mais pas que, des experts, de la communauté turque mais pas que… Avec, à plusieurs reprises, cette réponse, cinglée : « c’est le procès de la diversité que vous faites, et ça, c’est hors de question ». Non, il n’était, évidemment pas question de faire le procès de la diversité. C’est donc que le terme était mal choisi…

    Apparu dans la langue française au cours des années nonante, le mot « communautarisme » se hisse régulièrement dans les statistiques hautes d’occurrence sur le web et fait l’objet de nombreuses recherches académiques. Fabrice Dhume, sociologue, chercheur à Paris Diderot, s’est livré à une véritable enquête sur ce qu’il qualifie « de...

    Lire la suite

  • La leçon des «Sardines»: le populisme n’est pas une fatalité

    On dit souvent que l’Italie constitue le laboratoire politique de l’Europe. Et en Italie, Bologne apparaît comme le laboratoire du laboratoire. C’est dans la capitale émilienne, en effet, que le Parti communiste avait pris, à l’époque, ses distances avec Moscou. C’est là aussi que Romano Prodi avait inventé « l’Olivier », l’union de la gauche copiée un peu partout sur le continent. C’est là, encore, sur la place centrale, que Beppe Grillo avait lancé...

    Lire la suite