Accueil Culture Musiques

Maurice White, le parrain de la musique noire américaine

Le batteur et fondateur d’Earth, Wind & Fire a rejoint la trop longue liste des artistes décédés ce début d’année. Il a influencé tous les pans de la musique noire américaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 3 min

Le groove ? Un rythme chaud, chaloupé, funky en diable, ne laissant d’autre choix à celui qui l’entend de remuer des fesses, bouger son corps et danser jusqu’à s’oublier. Le groove ! C’est Maurice White qui l’a inventé, non ? Bon, peut-être pas, mais c’est lui et ses collègues d’Earth, Wind & Fire qui l’ont le mieux défini.

Maurice White est mort chez lui, à Los Angeles, le 3 février à l’âge de 74 ans. Il était atteint de la maladie de Parkinson. Il ne dansait plus depuis un moment… « Mon frère, héros et meilleur ami Maurice White est mort paisiblement la nuit dernière pendant son sommeil, a annoncé son frère et membre du groupe Verdine White sur Facebook. Le monde a perdu un autre grand musicien et une légende, mais notre famille demande le respect de notre vie privée au moment où nous commençons ce qui sera une transition très difficile et qui aura un impact important sur nos vies », a-t-il poursuivi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs