Accueil Belgique

Maxime Prévot (CDH) au «Soir»: «Le PS doit prendre ses responsabilités avec la N-VA»

Maxime Prévot ouvre la porte à discussion institutionnelle. Et entend changer l’image conservatrice de son parti. Le CDH pourrait perdre le mot « humaniste ».

Temps de lecture: 2 min

A l’heure de la rentrée politique, les présidents de partis qui négocient les majorités se font discrets. Par contre, Maxime Prévot, qui se prépare à une cure d’opposition, ne tourne pas autour du pot. Le patron du CDH est le premier président de parti francophone, depuis les élections du 26 mai, à évoquer ouvertement l’idée d’une nouvelle réforme institutionnelle. Pour lui, « l’heure est venue pour le PS d’accepter de dialoguer avec la N-VA ». Et sa conviction est que « que pour sortir des tensions et crises d’aujourd’hui, il faille, d’un côté, un gouvernement socio-économique de législature et que, parallèlement, l’on discute, au travers d’un nouvel organe, d’une conférence, les dimensions institutionnelles ».

Maxime Prévot revient également sur la perception négative de son parti dans l’opinion publique. Il reconnaît que le CDH est souvent vu comme un parti conservateur, voire « ringard » et souligne le gigantesque travail de refondation nécessaire pour débarrasser le parti de son image négative. Et parmi les changements qu’il évoque, il y a celui du nom. Si le parti centriste décide de s’appeler autrement, le mot « humaniste » ne « figurera probablement pas » dans le nouveau nom.

► Un entretien complet à retrouver sur Le Soir+

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

38 Commentaires

  • Posté par PIET Daniel, samedi 31 août 2019, 8:13

    Vas-y Maxime, fonce, crée un nouveau parti, ça va flamber…

Plus de commentaires

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs