Protection des données de mineurs: Google va payer plus de 150 millions de dollars

Protection des données de mineurs: Google va payer plus de 150 millions de dollars
AFP

Google, dont la filiale YouTube est accusée d’avoir enfreint la loi en exposant les enfants à des vidéos inappropriées ou en collectant des données personnelles les concernant, va payer entre 150 et 200 millions de dollars dans le cadre d’un accord avec les autorités américaines de régulation, ont rapporté vendredi des médias américains.

Selon le New York Times, la Commission fédérale du commerce (FTC) devrait annoncer sa décision sur cet accord en septembre. S’il est approuvé par le ministère de la Justice, l’accord deviendra le plus important à ce jour dans une affaire impliquant la protection de la vie privée des enfants, ajoute le quotidien.

>Google ne fabriquera plus ses smartphones en Chine

En avril 2018, 23 organisations de défense des droits numériques et de protection de l’enfance avaient déposé une plainte auprès de la FTC. Elles accusaient YouTube de collecter les informations personnelles de mineurs (localisation, appareil utilisé, numéros de téléphone) sans que les parents le sachent, et de s’en servir pour permettre de la publicité ciblée.

Selon ces associations, cela enfreint la loi américaine Coppa qui interdit depuis 1998 la collecte et l’utilisation commerciale de données d’enfants de moins de 13 ans sans l’accord explicite des parents.

>Un malware se cachait dans l’app CamScanner : 100 millions de smartphones sont infectés

YouTube, qui compte deux milliards d’usagers mensuels et est extrêmement populaire chez les ados et les jeunes, a créé en 2015 un site dédié aux enfants de moins de 13 ans, YouTube Kids. Mais son site principal YouTube, officiellement interdit aux moins de 13 ans, regorge de dessins animés ou de comptines pour tout-petits et ... de publicités pour des jouets.

>YouTube veut lutter contre les vidéos de désinformation via des outils

Dans un communiqué, l’association Center for Digital Democracy (Centre pour la démocratie numérique), qui fait partie des plaignants, a estimé que l’accord envisagé serait «terriblement modeste» au vu du chiffre d’affaires de Google.

Le Wall Street Journal avait évoqué en juin une option radicale: que YouTube doive placer la totalité des contenus destinés aux plus jeunes sur YouTube Kids, ce qui pourrait être lourd de conséquences, avec la perte d’annonceurs publicitaires et des revenus qui vont avec. Sans collecte de données, YouTube Kids est beaucoup moins intéressante pour les annonceurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. NETHYS

    Nethys, le grand déballage: Stéphane Moreau va quitter la holding

  2. Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

    L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

  3. Au vu des résultats de notre sondage, l’optimisme sans faille des informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte est difficile à expliquer... © Photo News.

    Grand Baromètre: les Belges disent non à une coalition PS-N-VA et non à de nouvelles élections

La chronique
  • Quo vadis, Boris Johnson?

    Bien malin qui pourrait comprendre ou même deviner la moindre ligne directrice dans la manière dont Boris Johnson mène sa « négociation » avec l’Union européenne… Il y a une dizaine de jours, une brève lueur d’espoir avait pu naître chez ceux qui continuaient à espérer que le nouveau Premier ministre britannique s’avérerait plus rationnel qu’il n’y paraissait jusque-là. D’une part, son idée de faire de l’île d’Irlande un territoire régi par les mêmes règles pour le secteur agro-alimentaire avait pu être comprise comme un premier...

    Lire la suite